Biobanque

La mise en place de la biobanque dans les CES

En 2019, la cohorte Constances a déployé dans l’ensemble des Centres d’examens de santé (CES) une biobanque. L’objectif est de mettre en place une des plus grandes biobanques en France, avec des échantillons de sang et d’urine de 85 000 volontaires.
Les deux premiers sites pilote étaient Bordeaux et Tours, qui ont commencé en juin 2018. La mise en place dans les CES a été très progressive et a nécessité une réorganisation des centres. Pour certains, il s’agissait de s’équiper de nouveaux appareils, de câblage ou de revoir leur circuit.
La biobanque est proposée à l’ensemble des volontaires Constances (premières inclusions ou réinvitation) au CES. Après avoir proposé un consentement spécifique et remis un livret d’information au volontaire, 3 tubes de sang supplémentaires et 2 tubes d’urine sont recueillis.

Tubes supplémentaires pour la biobanque

Ces tubes sont collectés tous les jours par un transporteur pour être livrés à l’Integrated Biobank of Luxembourg (IBBL), où ils sont conservés sous forme d’aliquots dans des cuves d’azote liquide.

Tubes réceptionnés chez IBBL et transformés en aliquots
Aliquots conservés dans les cuves d’azote liquide

Les données issues de la biobanque seront associées aux nombreuses données déjà recueillies dans le cadre de Constances. Ainsi, de nouveaux types de projets pourront être mis en œuvre dans le futur. Comme tout ce qui concerne la cohorte Constances, les informations recueillies sont conservées dans la confidentialité la plus stricte de la même façon que le reste de votre dossier médical. Seuls les chercheurs disposant des autorisations pourront accéder à vos données sous la responsabilité de l’équipe Constances. Vous en serez tenu informé à travers le journal, le site web et la Newsletter de Constances et vous pourrez vous y opposer à tout moment. Le graphique ci-contre montre le nombre d’échantillons collectés à ce jour par CES. Au total, plus de 70 000 tubes ont été collectés, qui sont conditionnés sous forme de plus de 350 000 aliquots.

Nombres de tubes recueillis par CES depuis juin 2018