Newsletter Constances

Retrouvez ici les anciens numéros de la newsletter Constances. Pour le journal Constances, cliquez sur ce lien

Newsletter Constances n°19 - Juillet 2019

JOURNÉE SCIENTIFIQUE : PDF EN LIGNE

La 6e journée scientifique de Constances s'est déroulée le 23 mai dernier, au Campus des cordeliers à Paris. Vous n'avez pas pu y assister ? Vous n'avez pas pu tout noter ? Pas de souci, de nombreuses présentations sont disponibles au format pdf.

TRAVAIL PROLONGÉ ET SUR-RISQUE D'AVC

Une étude Constances a trouvé un sur-risque de 29 % de survenue d'accident vasculaire cérébral (AVC) chez les personnes travaillant + 10h par jour pendant au moins 50 jours par an. Ce sur-risque atteint 49 % lorsque ces horaires à rallonge durent depuis + de 10 ans. 

« L'étude ne permet pas de conclure à un lien de causalité. Néanmoins, elle confirme les conclusions d'une méta-analyse publiée en 2015 dans The Lancet sur l'excès de risque d'AVC lié à un travail prolongé » souligne Alexis Descatha qui a coordonné l'étude. Publiés dans Stroke (revue de l’American Heart Association) et relayés dans les communiqués de presse de l'AP-HP et de l'Inserm, ces résultats ont été abondamment repris par les médias nationaux (France Inter, Le Figaro, 20 Minutes,... ) et internationaux (BBC, CNBCScience Daily, Le Soir,...).

16 % DES VOLONTAIRES ONT LE FOIE TROP GRAS

Parmi 100 000 volontaires de Constances, 16 000 ont le foie trop gras et 500 une maladie déjà avancée, très à risque d'évoluer vers une cirrhose ou un cancer. Extrapolée sur la population française, cela donne le chiffre vertigineux de 8 millions de Français atteints de la ''maladie du foie gras'' ou ''stéatose hépatique non alcoolique'', souvent appelée par son acronyme anglais : NASH. C'est la 1ère fois que des chiffres concernant la population française sont publiés sur cette maladie (asymptomatique dans 70 % des cas) surnommée la ''maladie du soda'' par les médias car l'absorption de boissons sucrées (sodas mais aussi jus de fruits) en sont une des causes principales. 

« Beaucoup de Français en boivent tous les jours. Ils savent que cela favorise l’obésité et le diabète, mais ils ne pensent jamais au foie ! » indique Lawrence Serfaty, professeur au CHU de Strasbourg, qui a supervisé l'étude. Présentés lors de la journée scientifique de Constances et lors du Paris Nash Meeting, ces résultats ont été relayés par de ici et là

CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ET ARRÊT DU TABAGISME

Les 1ers résultats sur l'usage de la cigarette électronique dans Constances ont été publiés le 15/07/2019 dans JAMA Internal Medicine. Conclusion ? Les fumeurs qui utilisent la cigarette électronique diminuent davantage leur consommation de tabac et tentent davantage d'arrêter de fumer que les autres fumeurs, mais la vape est aussi associée à une plus grande probabilité de rechute.

Concrètement, l'étude s'est penchée sur une extraction de données de la cohorte comportant 5 400 fumeurs et 2 025 ex-fumeurs. 

  • Au bout de 2 ans, les vapoteurs ont réduit leur consommation de 4,4 cigarettes/jour contre 2,7 cigarettes/jour pour les fumeurs non-vapoteurs. 
  • 40 % des vapoteurs ont arrêté de fumer pendant le suivi contre 25 % des fumeurs qui n’utilisaient pas la cigarette électronique.
  • Cependant, les vapoteurs avaient une plus forte probabilité de refumer que les non-vapoteurs (31 % vs 16 %).

« La cigarette électronique permet aux fumeurs de réduire leur niveau de tabagisme ou d’arrêter de fumer, mais cet arrêt ne semble pas toujours durable, il est donc nécessaire de surveiller de près les personnes qui vapotent et conseiller l’arrêt complet du tabac pour limiter le risque de rechute » conclut Maria Melchior, chercheuse Inserm qui a coordonné l'étude présentée par L'Observateur, Le Journal de Montréal, La Libre.be, Huffpost...

BENZODIAZÉPINES, UN USAGE CHRONIQUE TROP IMPORTANT

Les benzodiazépines sont les psychotropes les plus prescrits au monde en raison de leurs effets anxiolytiques. Les récents résultats dans Constances publiés dans BMC Public Health montrent une fréquence considérable de leur usage chronique dans la population française. Cette situation est préoccupante étant donné que l’usage chronique de benzodiazépines est associé à un risque de dépendance, d’effets indésirables potentiellement mortels tels que les chutes et la détresse respiratoire et de maladies chroniques telles que la maladie d’Alzheimer.

« En  2015, 12,2 % des femmes et 9,3 % des hommes âgés de 50 à 69 ans étaient concernés par l’usage chronique de benzodiazépines. Il s’agissait de la tranche la plus touchée alors que la sensibilité aux effets indésirables de ces médicaments augmente avec l’âge. Outre des conditions sociodémographiques défavorables, la dépression était également associée à des prévalences plus élevées d’usage chronique alors que les benzodiazépines ne sont pas indiquées dans le traitement de la dépression et qu’elles peuvent augmenter le risque suicidaire » souligne Guillaume Airagnes, psychiatre-addictologue à l’Hôpital Européen Georges-Pompidou (AP-HP), qui a réalisé ce travail dans le cadre de sa thèse en épidémiologie au sein de l'équipe de Constances (Inserm, UMS 11).

RÉGIMES VÉGÉTARIENS ET SYMPTÔMES DÉPRESSIFS

Un article publié dans Nutrients en octobre 2018 et présenté lors de la journée scientifique de Constances met en évidence une association entre type de diète végétarienne et une plus grande fréquence de symptômes dépressifs. « Une telle association avait déjà été rapportée par certaines études. Mais, ce qui n'était pas connu, est que la dépression est associée à une tendance à restreindre la variété des aliments consommés, et à exclure complètement certains types d’aliments quels qu’ils soient : viande, poisson, légumes…» indique Joane Matta, chercheuse dans l’équipe Constances qui a réalisé ce travail sous la supervision de Cédric Lemogne, professeur à l'Université de Paris et médecin à l'hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP). A noter que cette association n'a pas été trouvé chez les personnes consommant fréquemment des légumineuses (lentilles, pois chiches, soja,..), ni chez celles suivant un tel régime végétarien « pour leur santé ». Ces résultats ont été relayés par Femme Actuelle et le site canadien Psychomedia.

14 % DES VOLONTAIRES RENONCENT À SE SOIGNER POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Ce résultat préliminaire est tiré d'une étude menée par Anne-Laure Féral-Pierssens, médecin urgentiste, actuellement en thèse sous la direction de Sébastien Czernichow, professeur à l'Hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP) et Université de Paris. Téléchargez sa présentation.
Liste des publications scientifiques Constances (pdf)

LANCEMENT DES INTERVIEWS TÉLÉPHONIQUES DE C3-NUIT

En mars 2019, Santé Publique France alertait sur la recrudescence et la banalisation du travail de nuit, avec des risques pour la santé (BEH n°8-9). Deux études réalisées auprès des volontaires Constances permettront de mieux appréhender le rôle du travail de nuit sur le risque de cancers (étude C3-Nuit du CESP-Inserm) et de maladies cardiovasculaires (étude CVTN de l'INRS).

Outre les données classiques de Constances, ces 2 projets reposent sur la connaissance précise des horaires de travail actuels et passés ainsi que sur les heures de sommeil des participants. Ces informations seront recueillies par questionnaires papier pour CVTN et par interviews téléphoniques pour C3-Nuit. En décembre 2018, l'INRS a réalisé une 1ère vague d'envoi de questionnaires papier. Trois autres sont prévues d'ici à fin 2021 afin de toucher 3 000 volontaires de Constances. 

Les interviews téléphoniques de C3-Nuit ont débuté en juillet et vont se poursuivre jusqu'à octobre 2019 auprès d'un 1er groupe de 600 participants. Ces interviews se renouvelleront jusqu’en 2021 pour inclure 4 500 participants de Constances. Pour ces 2 études, les volontaires sont invités à participer quel que soit leur état de santé et même s'ils n'ont jamais travaillé de nuit.

APRÈS PARIS ET LYON, PRÉLÈVEMENTS DE MOUSSES À LILLE

En juin 2019, 2 experts du laboratoire PatriNat ont prélevé des mousses sur les tombes et/ou les murets d'enceinte de 72 cimetières de la zone urbaine Lille-Béthune-Lens-Douai. Ces prélèvements font partie du projet PoCoMo de Constances mené par Bénédicte Jacquemin, chercheuse Inserm. Ils complètent ceux réalisés en 2018 à Paris (dans 77 cimetières) et à Lyon (dans 51 cimetières). En 2020, des prélèvements sont prévus à Marseille.

L'INRA finalise actuellement la détermination des concentrations en 13 métaux lourds (plomb, cadmium,...) des mousses prélevées à Paris et Lyon. Ces teneurs vont permettre d'estimer l'exposition à la pollution de l'air des volontaires de Constances après les avoir croisées avec leurs calendriers résidentiels dont la phase pilote débutera à l'automne. Il sera ensuite possible d'étudier les associations avec le fonctionnement cognitif des volontaires, la survenue de maladie ou même la surmortalité, comme cela a récemment été fait sur la cohorte Gazel, la grande soeur de Constances. Parue en juin dans Environment International, l'étude réalisée par des scientifiques de l’Inserm, MNHN et Universités de Paris, Montpellier, Montréal et Bâle, suggère une association entre exposition sur le long terme aux métaux atmosphériques et surmortalité, même en zones rurales, loin des sources d’émission majeures de ces polluants.

Abonnez-vous au compte Twitter de Constances !
Constances est aussi sur Facebook Constances est aussi sur Facebook
Newsletter Constances n°18 - Avril 2019
Voir ce mail dans votre navigateur
 

Mission réussie : 200 000 participants !

En 2012, nous avons lancé en partenariat avec l’Inserm, la caisse nationale d’assurance maladie, la caisse nationale d'assurance vieillesse et l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, la cohorte Constances.
L’objectif était ambitieux : recruter 200 000 volontaires pour un suivi de longue durée de leur santé, facteurs de risque, environnement, conditions de travail… Il s’agissait de bâtir une infrastructure ouverte à la communauté de recherche et de santé publique afin de permettre la réalisation d’études sur des thèmes de santé très diversifiés. Aujourd’hui, nous pouvons considérer que ces objectifs ont été atteints, voire dépassés. Lire la suite.

25 % des volontaires ont peur des ondes

La communication sans fil est-elle vraiment sans risque ? L’usage régulier d’un smartphone augmente-t-il le risque de cancers ? Ces questions intéressent les volontaires de Constances. Pour preuve, lors de la phase pilote du projet COSMOS-France, plus du quart des 1000 participants interrogés se sont dits très préoccupés, voire extrêmement préoccupés, par les effets que pourraient avoir l’utilisation des téléphones mobiles sur leur santé. 

1,9 % de diabétiques non diagnostiqués en France

Grâce à Constances, Santé Publique France a estimé que le diabète concernait 5,8 % de la population française en 2013, mais surtout que 1,9% des français étaient diabétiques sans le savoir !
« La prévalence du diabète pris en charge médicalement est bien décrite grâce aux données de consommation médicale de l’Assurance maladie. Il est par contre beaucoup plus difficile d’avoir des chiffres sur la prévalence du diabète non diagnostiqué. Le dernier chiffre, de 1 %, datait de 2006 avec l’Etude Nationale Nutrition Santé. Notre étude Constances trouve un chiffre pratiquement 2 fois plus élevé » souligne Sonsoles Fuentes.  
En savoir plus.

Hypertension et médicaments : cela ne va pas de soi !

Dans Constances, 28 % des volontaires hypertendus et traités ne prennent pas leurs médicaments aussi régulièrement qu’ils le devraient, avec une probabilité 1,6 fois plus grande d’avoir une hypertension sévère.
En savoir plus.

Téléchargez la liste des publications scientifiques Constances
Découvrez encore plus de résultats lors de la journée scientifique qui aura lieu le jeudi 23 mai 2019 au Campus des cordeliers à Paris (métro Odéon), avec un focus sur l’apport de Constances à la pharmaco-épidémiologie et aux études vie entière concernant l’origine développementale de la santé.
Attention, l’inscription est gratuite mais obligatoire : 
Formulaire d'inscription
Consultez les 4 nouveaux projets de recherche Constances

Constances, c'est près de 200 000 ECG numérisés

Avec près de 200 000 électrocardiogrammes numérisés, Constances constitue la plus grande base de données de ce type en France. Pour les interpréter, Constances s’est tournée vers l’Université de Glasgow (Ecosse) qui développe depuis de nombreuses années un algorithme libre de droits. En savoir plus.

Un nouveau partenaire associatif

Constances développe un partenariat avec la Fédération Française de la Peau qui  regroupe 18 associations de malades. Plus grand organe du corps humain, la peau est souvent oubliée des projets de recherche en santé. Or les maladies chroniques de la peau affectent plus de 15 % de la population française adulte. En savoir plus.

Un nouveau partenariat industriel

Depuis début 2019, un nouveau partenariat, géré par Inserm Transfert (filiale de l’Inserm), a été établi avec L’Oréal Recherche & Innovation dont l’une des missions de ses chercheurs est de mieux comprendre la physiologie de la peau et des cheveux. En savoir plus.

La biobanque de Constances, un outil pour l'avenir

Début avril 2019, près de 250 000 tubes d’urine, plasma, sérum et couche leuco-plaquettaire provenant de 9 500 volontaires étaient stockés dans la biobanque Constances à l'Integrated BioBank of Luxembourg. D’ici à juillet 2021, il est prévu de recueillir, avec leur consentement, les échantillons de 85 000 participants soit un total de 2,2 millions d’aliquots ! En savoir plus.

Abonnez-vous la page Facebook de Constances !
Copyright © 2019 Cohorte Constances, All rights reserved.


Email Marketing Powered by Mailchimp
Newsletter Constances n°17 - Novembre 2018
Voir ce mail dans votre navigateur
 

Une étude nichée dans Constances à la une du Monde

Le 09/10/2018, une étude menée par la Drees du Ministère des solidarités et de la santé et reposant sur Constances était à la une du journal Le MondeL'article soulignait la forte disparité territoriale d'accès aux spécialistes : ophtalmologistes, dermatologues, gynécologues... « On manquait de données fiables sur cette question des délais d’attente, cette étude permet d’objectiver les débats » explique Renaud Legal, sous-directeur adjoint à la Drees. Les résultats de cette étude ont été repris par de nombreux autres médias. Ils sont aussi présentés dans cette publication de la Drees.

Les anticholinergiques diminuent-ils les performances cognitives des + 45 ans ?

Antidépresseurs, anxiolytiques, traitements contre l’incontinence… De nombreux médicaments dits anticholinergiques ont des effets voulus, ou secondaires, sur les récepteurs de l’acétylcholine et donc potentiellement sur les fonctions cognitives comme la mémoire. Leur consommation est-elle associée à une baisse des capacités cognitives des volontaires de la cohorte Constances ?
Réponse par ici.

Travail de nuit et horaires atypiques : quels liens avec les maladies cardiovasculaires et les cancers ?

Aujourd’hui, en France, près d’un homme sur 5 et une femme sur 10 travaillent de nuit. Ces horaires non standards ont-ils des effets sur la santé ?  2 études nichées dans Constances débuteront fin 2018 et début 2019 afin de rechercher l’existence d’associations avec les maladies cardiovasculaires et les cancers. En savoir plus.
Téléchargez la liste des publications Constances
(version novembre 2018)

Calendriers professionnels : + de 300 000 épisodes codés

Depuis mars 2016, un travail de fourmi se déroule à Angers : le codage des métiers exercés par TOUS les volontaires de Constances au cours de leur vie. L’enjeu en vaut la chandelle. Il sera ensuite possible de relier des parcours professionnels à des expositions cumulées à des nuisances chimiques, à des contraintes biomécaniques, au stress… En savoir plus.

Constances, championne de France des spirométries

Avec + de 100 000 spirométries, Constances constitue d’ores et déjà la base de données contenant le + grand nombre de mesures de capacité respiratoire de France.

« Nous avons des données de spirométrie pour 90 %* des volontaires. Parmi ces spirométries, près des deux tiers sont de bonne qualité et donc exploitables. Réaliser une bonne spirométrie n’est pas chose aisée : il faut que l’expiration soit suffisamment forte au départ, puis longue — de l’ordre de 4 à 6 secondes au minimum, dépourvue d’artefacts tels que la toux, reproductible à 150 ml près… Ce n’est vraiment pas un examen facile » indique Nicolas Roche, pneumologue à l’Hôpital Cochin (Paris), professeur à l’Université Paris-Descartes et co-coordinateur du consortium CONSTANCESRespi. Merci aux équipes médicales des Centres d'examens de santé (CES) pour leur persévérance dans la réalisation de cet examen.
* Pour les 10 % restants, il y a eu soit un refus, soit une contre-indication, soit l’examen n’a pas été faisable en raison, par exemple, d’une barrière de langage. 

Constances sur Facebook
Constances sur Facebook
Copyright © 2018 Cohorte Constances, tous droits réservés.
Newsletter cohorte Constances - Juillet 2018
Voir ce mail dans votre navigateur

Alcool à risque chez les actifs : Constances tord le cou aux idées reçues


Cadres, ouvriers, enseignants… Toutes les catégories socioprofessionnelles et tous les secteurs d'activités sont touchés. Les femmes sont loin d'être épargnées. Explications de Guillaume Airagnes qui a présenté ces résultats inédits dans le cadre de la 3e journée nationale de prévention des conduites addictives au travail organisée par la MILDECA* le 17 mai 2018.
Lire la suite

Des mousses (de cimetières) à la rescousse !

Constances a trouvé une aide insoupçonnée : des mousses ! Grâce à elles, il est possible de connaître la teneur atmosphérique en métaux lourds à l’échelle métropolitaine. Objectifs : regarder s’il existe des associations entre pollution de l’air et fonctionnement cognitif des volontaires de Constances et, à moyen terme, avec certaines maladies comme des cancers.

Journée scientifique : pdf disponibles 

10 des 15 présentations de la journée scientifique du 16 mai 2018 sont téléchargeables sur le site de Constances. Certains résultats ne sont pas disponibles car ils étaient présentés en exclusivité, ou restent préliminaires.

Biobanque : le pilote est lancé !

Le 11 juin 2018, les premiers échantillons de sang et d’urine de volontaires consentants sont partis du Centre d’examens de santé de Tours et arrivés quelques heures après à l’Integrated BioBank of Luxembourg. Le lendemain, ce fut au tour du Centre d'examens de Bordeaux d’envoyer ses premiers échantillons biologiques placés dans des cuves d’azote liquide. Ces 2 centres ont été choisis comme pilotes pour la biobanque de Constances. Cette phase pilote est indispensable pour détecter les éventuelles difficultés de nature diverse qui peuvent se présenter, et mettre au point les procédures définitives avant d’envisager la mise en place en vraie grandeur de la biobanque. A noter : plus de 80 % des volontaires ont accepté ces prélèvements.

Déficiences visuelles : attention aux mauvaises habitudes de vie

Chez les volontaires de Constances, cumuler 3 mauvaises habitudes de vie (faible activité physique, tabagisme, alimentation de mauvaise qualité) est associé à un risque 3 fois plus important de déficiences visuelles. Nos modes de vie jouent AUSSI sur la santé de nos yeux.

Corpulence et recours aux urgences : Constances dévoile des associations

Une étude Constances apporte des chiffres inédits sur les recours aux urgences des patients en fonction de leur corpulence. Les personnes obèses de classe III ont 2 fois plus de risque de consulter les urgences que les personnes de poids standard, toutes choses égales par ailleurs.

Constances dans les revues scientifiques

Toutes les publications Constances depuis 2010 sont disponibles dans un document pdf ICI !

Constances est sur FACEBOOK : suivez-nous avec un article par semaine en moyenne.
Constances est sur FACEBOOK : suivez-nous avec un article par semaine en moyenne.
Copyright © 2018 Cohorte Constances, tous droits réservés.
Newsletter cohorte Constances - Avril 2018
Voir ce mail dans votre navigateur
Logo cohorte Constances

Journée scientifique Constances : mercredi 16 mai 2018


La 5e journée scientifique des cohortes Constances et Gazel aura lieu le mercredi 16 mai 2018 au Campus des Cordeliers, métro Odéon à Paris. Cette année, un focus est mis sur l'étude de la variabilité génétique de la population avec des premiers résultats sur les volontaires de la cohorte Gazel et le regard d'une anthropologue génétique. L'après-midi montrera la puissance de l'apport du couplage Constances-Sniiram/SNDS dans l'étude des trajectoires de soin des volontaires de Constances.

Expositions aux solvants : quels impacts sur les performances cognitives des femmes ?

Les hommes ne sont pas les seuls exposés aux solvants dans leur travail. Les femmes aussi. Grâce à Constances, une étude va analyser — pour la première fois en France — les effets des expositions professionnelles aux solvants sur leurs performances cognitives.

Téléphone et santé : les volontaires de Constances à l'écoute

L'usage intensif d'un smartphone augmente-t-il le risque de cancers, accidents cardio-vasculaires, troubles du sommeil,… ? Ces questions sont au cœur de l'étude COSMOS-France. Son lancement est prévu à l'automne 2018. Entretien avec Isabelle Deltour, chercheuse au Centre international de recherche sur le cancer de Lyon et co-responsable du projet avec Joachim Schüz.

Gazel et Constances : mêmes questionnaires !

En mai 2018, les participants de la cohorte Gazel recevront les mêmes questionnaires que ceux de Constances. A la clé : des économies liées à la mutualisation des coûts de saisie et de traitement des questionnaires mais surtout de stimulantes perspectives de recherche !

2e bilan de santé pour les 1ers volontaires

40 % des 8 000 premiers volontaires de Constances sont retournés dans leur centre d'examens de santé pour effectuer un 2e bilan, 5 ans après leur inclusion dans la cohorte. Un courrier de relance vient d'être envoyé aux 60 % restants.

Travail en excès : augmentation de la masse corporelle et profil métabolique défavorable

Dans Constances, travailler trop longtemps est associé à une augmentation de l'indice de masse corporelle et à un profil métabolique et inflammatoire plus défavorable. Aucun lien n'est ressorti avec la fonction pulmonaire ou la pression artérielle.
Constances est sur Facebook
Constances est sur Facebook
Newsletter n°14 de la cohorte Constances - décembre 2017
Voir ce mail dans votre navigateur
Logo cohorte Constances

Le chômage, une question de santé publique

En France, 10 000 à 14 000 décès par an seraient imputables au chômage. 2 études menées sur Constances vont tenter de démêler les relations complexes — et peu étudiées — entre chômage et dégradation de l'état de santé. En savoir plus.

Coup de projecteur sur l'hypertension

De fortes inégalités sociales ont été mises en évidence. En savoir plus.

Orientation sexuelle et bien-être psychologique

Au sein de la cohorte, 3,7 % des femmes et 6,7 % des hommes ont déclaré avoir eu des rapports homosexuels. Le projet Homental se penche sur leur bien-être psychologique. 3 questions à Marie-Josèphe Saurel-Cubizolles.
En savoir plus.

Biobanque : où en est-on ?

Un comité d'experts scientifiques spécialisés a sélectionné l'organisme qui hébergera la biobanque de Constances suite à un appel d'offre européen. Il s'agit de Integrated BioBank of Luxembourg (IBBL). Composante de l'Institut luxembourgeois de la Santé, cet organisme à caractère public offre toutes les garanties de qualité scientifique et technique, de sécurité et de confidentialité. Les échantillons biologiques prélevés dans les centres d'examens de santé y seront expédiés dans des conditions de sécurité très strictes. Une phase pilote va bientôt débuter dans quelques centres.

Stress au travail : quels impacts physiologiques ?

La moitié des volontaires de Constances sont en situation de stress au travail. Ce stress est associé à une augmentation de l'adiposité et de l'inflammation systémique, d'une altération du profil métabolique et, chez les hommes, du fonctionnement du foie. Aucune association avec la tension artérielle n'a été observée. En savoir plus.

Cancers féminins, des dépistages et des inégalités

Depuis 2004, le dépistage du cancer du sein est généralisé en France. Son recours n'en demeure pas moins marqué d'inégalités sociales. Il en est de même pour le cancer du col de l'utérus selon une étude menée sur la cohorte Constances. En savoir plus.

Téléchargez !

Les 9 et 10 novembre 2017, le colloque Constances sur les déterminants sociaux et professionnels des inégalités de santé s'est tenu au Ministère des solidarités et de la santé. Des présentations sont disponibles en téléchargement sur le site de Constances.

Constances est de retour sur Facebook
Newsletter n°13 de la cohorte Constances - juillet 2017
Voir ce mail dans votre navigateur
Logo cohorte Constances

Cohorte Constances : où en sommes-nous ?

5 chiffres clés sur l'état d'avancement la cohorte présentés par Marie Zins, directrice scientifique et technique de Constances, lors de la journée scientifique du 11 mai 2017. 
En savoir plus.

Inégalités de santé : un colloque en novembre 

En partenariat avec le Ministère des Solidarités et de la Santé et l’Institut de santé publique de l’Inserm, l'équipe Constances organise les 9 et 10 novembre prochains, un colloque sur les déterminants sociaux et professionnels des inégalités de santé. Objectifs : partager résultats et méthodes afin de susciter des synergies de recherche à l’échelle française et européenne sur cette thématique aux enjeux aussi bien scientifiques que de santé publique. En savoir plus.

Réforme Berthoin, une politique éducative confrontée à Constances, 50 ans après

En 1959, une politique éducative fait passer d'un coup la durée de la scolarité obligatoire en France de 14 à 16 ans. Des chercheurs ont étudié ses impacts sur les performances cognitives et la santé mentale à l'âge adulte de volontaires de Constances. En savoir plus.

Questionnaires Internet vs papier : des différences dans les réponses ?

En novembre 2015, 22 500 volontaires ont eu la possibilité de remplir leur questionnaire annuel de santé en ligne. 23% l'ont fait : plutôt des jeunes, des hommes... Un effet de "mode de recueil" est apparu sur certaines questions. 3 questions à Gaëlle Santin, l'une des statisticienne de Constances, pour y voir plus clair.  Lire la suite.

Ça déménage (un peu) parmi les volontaires

Moins de 2 % des volontaires ont déménagé entre leur inclusion dans la cohorte Constances et mai 2017. En savoir plus.

Les diaporamas de la journée scientifique en ligne

 

Le 11 mai dernier se tenait à Paris la 4e journée scientifique des cohortes Constances et Gazel. Les diaporamas des présentations sont disponibles en téléchargement sur le site de Constances.

Newsletter n°12 de la cohorte Constances - mai 2017
Voir ce mail dans votre navigateur
Logo cohorte Constances

Constances, groupe contrôle d'études sur le VIH

Quelle est la fréquence des troubles respiratoires obstructifs chez les personnes vivant avec le VIH ? Le VIH est-il un facteur de risque indépendant ? Qu’en est-il pour les atteintes neurologiques dégénératives ? Pour y répondre, il faut comparer. Pour le faire, une équipe de médecins et chercheurs s’est tournée vers la cohorte Constances.  Lire la suite...

A vos agendas : jeudi 11 mai 2017

La 4e journée scientifique des cohortes Constances et Gazel aura lieu le jeudi 11 mai 2017 à Paris au Campus des cordeliers à Paris, métro Odéon. Cette rencontre sera l’occasion de présenter l’état d’avancement des cohortes et les résultats des projets de recherche en cours. De plus, dans le contexte des profondes évolutions des textes et de la réorganisation des modalités d’ouverture des données de santé, un focus est mis cette année sur les conditions éthiques, réglementaires, techniques et pratiques de l’accès aux données personnelles des cohortes. Si vous voulez y assister, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 5 mai 2017.

S'inscrire
Télécharger le programme provisoire
Consulter les présentations de 2016

Questionnaires Internet : quel bilan ?

En novembre 2015, 32 500 volontaires ont eu la possibilité de remplir leur questionnaire annuel de santé sur Internet. Combien l’ont-ils fait ? Avec quelle conséquence sur le taux de retour global de ces questionnaires, ''fers de lance'' de la cohorte Constances ?

Lire la suite...

Constances évaluée favorablement par l’ANR

Lauréate du programme Investissements d’avenir, Constances bénéficie depuis 2012 d’un financement de l’Agence nationale de la recherche (ANR) en tant que « Infrastructure nationale de recherche en Biologie Santé ». En mars 2016, l’ANR a procédé à une évaluation du projet à mi-parcours afin de vérifier si son avancement était satisfaisant et si le financement devait être poursuivi. En savoir plus...

5 ans déjà !

En mai 2017, les 1rs volontaires entrés dans la cohorte seront invités pour un nouvel examen de santé complet. 

Ce 2e bilan de santé est très important pour Constances et les chercheurs, car il va permettre de voir l’apparition ou l’évolution de certaines maladies, ou troubles de santé, au cours des 5 dernières années. Peu d’études en santé disposent d’informations aussi utiles pour la recherche. Dans certains Centre d'examens de santé, ce 2e bilan sera complété par un court questionnaire qui permettra d’enrichir les données utilisées dans les projets de recherche en cours sur les 3 thématiques suivantes : la santé respiratoire, en particulier l’asthme et les broncho-pneumopathies chroniques obstructives, les déficiences visuelles et les principales maladies oculaires ainsi que le diabète.

Newsletter n°11 de la cohorte Constances - Octobre 2016
Voir ce mail dans votre navigateur
Logo cohorte Constances

Octobre 2016

115 000 volontaires

Constances à l'honneur dans le BEH

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 25 octobre 2016 est dédié à Constances : 9 articles sont disponibles en ligne avec des résultats sur les habitudes alimentaires, les performances cognitives, la prévalence du trouble ventilatoire obstructif... 

Poids et mesures dans Constances

C'est un chiffre qui pèse lourd : 15,7 % des volontaires sont obèses. Ont-ils tous des risques accrus de maladies cardio-métaboliques, articulaires, de cancers... ? Constances y répondra. Mais déjà, les chercheurs de Constances ont pu calculer le pourcentage de volontaires présentant une ''obésité métaboliquement saine''.

Lire la suite...

Les régimes de type méditerranéen : bons pour les yeux !

Des chercheurs de Constances ont croisé les données d'acuité visuelle avec le régime alimentaire de 41 481 volontaires. Résultats ? L'adhérence à un régime de type méditerranéen est associée à un moindre risque de déficience visuelle : jusqu'à 30 % chez les personnes fan d'huile d'olive, poissons, fruits et céréales !

Lire la suite...

Enquête "délais d’attente" : les volontaires de Constances répondent présent !

Une enquête de la Drees s’appuie actuellement sur Constances pour recueillir en temps réel des informations relatives aux délais d’attente pour obtenir un rendez-vous auprès des professionnels de santé. Plus de 55 % des 10 000 volontaires interrogés ont répondu. Un résultat encourageant pour la suite : 3 autres vagues d’enquête sont prévues. Au total, ce sont 40 000 volontaires de Constances qui seront contactés.

En savoir plus !