Newsletter Constances

Retrouvez ici les anciens numéros de la newsletter Constances.
Pour vous abonner (3 newsletters par an), précisez-nous votre adresse email.
Pour le journal Constances, cliquez sur ce lien

Lettre d'information #26 / n°1 de 2022
ÉDITO

Il y a 10 ans, les 1ers recrutements de volontaires !

En 2012, la cohorte Constances a recruté ses 1ers volontaires. Complètement constituée en 2019 avec 219 144 volontaires, elle est la plus grande cohorte française et une des plus importantes au plan international. 

Nous avons réussi le défi de réunir un très grand nombre de personnes pour participer à la recherche médicale, qui ont montré leur intérêt et leur fidélité en répondant au questionnaire de suivi proposé chaque année (2021 excepté, en raison de la situation sanitaire). Seuls 0,02 % des volontaires ont souhaité arrêter leur participation.

Conformément à sa vocation d'infrastructure de recherche, la cohorte Constances est le support de plus de 100 projets de recherche mobilisant plus de 120 équipes de recherche nationales et internationales. Constances est ainsi à l’origine de publications de plus en plus nombreuses et de partenariats fructueux avec les agences de Santé et les services ministériels en charge de la santé publique.

Concernant son financement, Constances bénéficie toujours du très fort soutien de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) et d'un financement de l’État au travers des Programmes des investissements d’avenir (PIA) opérés par l'Agence nationale de la recherche (ANR), renouvelé début 2020 pour 5 ans. 

Joyeux anniversaire à la cohorte, tous nos remerciements aux volontaires et à nos nombreux partenaires et souhaitons à Constances de continuer à s'épanouir encore pendant de nombreuses années. 

Professeure Marie Zins
ZOOM SUR DES RÉSULTATS RÉCENTS

La pollution de l'air affecterait nos capacités intellectuelles

Les volontaires de Constances les plus exposés aux polluants atmosphériques ont des performances plus faibles à certains tests cognitifs, comme "retrouver des mots en suivant une consigne". Publiés le 10 mars 2022 dans The Lancet Planetary Health, ces résultats ont été repris par Le Monde, Le Figaro, Radio classique...
En savoir plus.

Métaux atmosphériques : 1ères cartes sur Paris et Lyon

En partenariat avec le Muséum national d’Histoire naturelle, des prélèvements de mousses dans des cimetières ont permis d’établir les 1ères cartes de concentration en métaux atmosphériques dans les métropoles de Paris et Lyon. Ces cartes à une échelle 500 m x 500 m, initialement développées en milieu rural, sont une manière d’approcher la teneur en éléments métalliques de l’air extérieur en ville. Elles seront prochainement croisées avec les résultats aux tests cognitifs de volontaires de Constances. Des travaux similaires sont en cours sur Lille, Lens, Rennes et Saint-Brieuc. En savoir.

COVID-19 : la grande diversité de la quantité d’anticorps produits par les volontaires de Constances

Les échantillons de sang de plus de 6 000 volontaires, recueillis sur buvards entre mai et octobre 2021, ont permis la recherche d’anticorps contre la COVID-19. Résultats ? La quantité d’anticorps produite contre la protéine Spike présente à la surface du virus est très variable en fonction de l’âge, du sexe, de la rencontre avec le virus et du statut vaccinal des participants. Explications de Fabrice Carrat, coordinateur du projet SAPRIS-SERO mené en collaboration avec les études E3N-E4N et Nutrinet-Santé.

Les différences de genre se retrouvent dans les représentations de la COVID-19

En avril 2020, les volontaires de Constances ont été invités à laisser un commentaire libre lors d’une enquête sur la COVID-19. 14 000 participants s’y sont prêtés. L’analyse des réponses met en lumière deux rapports très différents à l’épidémie : une relation personnelle qui se rencontre davantage chez les femmes et une relation plus politique retrouvée majoritairement chez les hommes. Cette étude sera publiée à la fin du mois dans La Revue Française de Sociologie. En savoir plus.
À VOS AGENDAS

Journée scientifique Constances : jeudi 13 octobre

Cela fait 2 ans qu'aucune journée scientifique Constances n'a pu se réaliser en raison de la crise sanitaire. Bonne nouvelle : la 7e journée scientifique est programmée le jeudi 13 octobre 2022 avec un format hybride : distanciel et présentiel au Campus des Cordeliers à Paris.
DANS LES COULISSES DE LA COHORTE

Envoi du questionnaire annuel en mai

Le questionnaire de suivi annuel sera envoyé au mois de mai. Il permet de suivre dans le temps les habitudes de vie des participants, leur alimentation, activité physique et état de santé. Cette année, il comportera également des questions sur leurs conditions de travail (organisation, conciliation avec la vie familiale et personnelle…) et les modifications éventuelles dans le contexte de la crise sanitaire telles que le télétravail pour les volontaires en activité.

Nouveauté cette année : la mise en ligne d'un nouveau "Portail Volontaires" offrant la possibilité de répondre au questionnaire 2022 en ligne depuis un ordinateur, mais également depuis une tablette ou un smartphone. Actuellement, 80 000 volontaires remplissent leur questionnaire en ligne et 140 000 sur papier. 

Activité quasi-normale dans les centres d'examens de santé

Avec la COVID-19, le calendrier des invitations à passer un nouveau bilan de santé a été bousculé. Les 21 centres d'examens de santé participant à Constances ont fermé durant le confinement en 2020, puis certains ont participé aux campagnes de vaccination ou de contact-tracing. Plusieurs centres ont arrêté leur activité Constances pendant près d’une année. Certains volontaires ont connu des délais d’attente longs pour avoir un rendez-vous (une fois le coupon réponse renvoyé) et cela de façon très variable d’un département à l’autre. L'activité est aujourd'hui quasi-normale. 

Mise en pause des prélèvements pour la biobanque

Depuis le début de cette année, les prélèvements pour la biobanque ont été interrompus en raison de l'arrêt du marché avec le prestataire qui n'a pas souhaité le renouveler. Nous souhaitons vivement pouvoir poursuivre ce projet en enrichissant la biobanque qui a débuté en 2018. Actuellement, la biobanque comporte les échantillons de sang et d'urine de 60 000 volontaires, ce qui en fait la plus importante biobanque française. La reprise des prélèvements est à l’étude avec un nouveau centre de ressources biologiques et de nouveaux prestataires.

L'Association Constances se lance dans la recherche participative

L'Association Constances a décidé de mettre la recherche participative au cœur de ses actions pour les prochaines années. Sollicités lors d'un sondage, ses adhérentes et adhérents ont plébiscité la thématique "Santé et environnement'' pour 2022 : 50 % des répondants ont trouvé cette thématique excellente. Cette approche participative est l'ADN même de la cohorte Constances. Nous souhaitons longue vie à ce projet. A noter qu'une visio-conférence sur cette thématique sera organisée en juin.
Suivez nos actualités
sur la page Facebook et le compte Twitter de Constances 
Facebook
Twitter
Copyright © 2022 Cohorte Constances, All rights reserved.
Lettre d'information n° 25 - Octobre 2021
ÉDITO

La Covid-19... mais pas seulement !

Les recherches sur la Covid-19 dans Constances se poursuivent. Nous avons proposé, en juin 2021, un 5ème questionnaire aux volontaires répondant sur Internet. Une 2ème vague de kits d'auto-prélèvement sanguin a été adressé à des volontaires auparavant testés positifs et à d’autres testés négatifs afin de suivre leur immunité ; il a été aussi proposé aux personnes vivant au sein du foyer d’un sous-groupe de ces volontaires. Constances participe également à plusieurs nouveaux projets qui se mettent actuellement en place portant sur des aspects divers de l’infection, comme le travail, la pollution, la génétique ou la dépression.
Malgré l’importance des travaux sur la Covid-19, la recherche dans Constances continue sur d’autres thèmes. Vous pourrez lire dans ce numéro les 1ers résultats d’une étude sur l’exposition professionnelle aux solvants et les symptômes d'asthme, sur les associations entre rhinite et pollution de l'air, sur l'explosion de l'obésité chez les jeunes adultes...

ZOOM SUR DES RÉSULTATS DE CONSTANCES

Un défaut d'interférons, cause de 20 % des décès Covid-19

Publié en août 2021 dans Science Immunology, une étude incluant des volontaires de Constances confirme l’intérêt de la piste des interférons de type 1 pour traiter la Covid-19 et éviter 20 % des formes létales. 
En savoir plus.

Les solvants chimiques ne sont pas bons pour la santé respiratoire des travailleuses et travailleurs

Grâce à Constances, des chercheurs ont étudié l’impact des expositions professionnelles aux solvants sur l’asthme sur un large effectif de personnes. L’exposition à ces irritants respiratoires est associée significativement à une augmentation du score de symptômes d’asthme. Ces résultats ont été publiés le 2 septembre 2021 dans International Journal of Environmental Research and Public Health. En savoir plus.

Un nez qui coule, associé aux polluants de l'air

Trois polluants de l’air (PM2,5, carbone suie et NO2) sont associés à la rhinite chez les volontaires de Constances avec une augmentation du risque relatif de 7 à 8 %. Ces résultats ont été publiés le 26 août 2021 dans Environment International. Un article devrait prochainement être publié concernant l'asthme.
En savoir plus.

Obésité : la prévalence augmente fortement chez les jeunes adultes

La prévalence de l’obésité chez les jeunes adultes (18-29 ans) a augmenté de 93 % chez les hommes et de 50 % chez les femmes entre 2013 et 2016. Publiée dans Scientific report en juillet 2021, cette explosion alarmante doit inciter à des mesures de santé publique. En savoir plus.

L'asthme touche 6 à 9 % de la population française, notamment les personnes en situation d'obésité

Une étude menée par Santé Publique France en partenariat avec des équipes de recherche a estimé la prévalence de l'asthme adulte à partir des données de Constances. Elle montre une prévalence de l'asthme actuel en France variant de 6 à 9 % selon la définition utilisée. La prévalence est plus élevée chez les femmes ayant un indice de masse corporelle élevé ou un faible niveau socio-économique. Chez les hommes, l'obésité abdominale, mesurée par le tour de taille, est associée à un risque accru d'asthme. Les mécanismes susceptibles de relier obésité et asthme sont multiples et encore imparfaitement connus. Ces résultats ont été publiés le 5 juin dans Revue des maladies respiratoires

Douleurs des femmes, une réalité souvent occultée

Ces chiffres sont issus d'un article publié en juin 2021 dans Journal of Clinical Medicine. Ils sont basés sur les réponses apportées par 21 000 femmes de 18 à 49 ans déclarant la présence de règles et ayant déjà eu des rapports, au questionnaire à l'inclusion dans la cohorte. Les chercheurs se focalisent dorénavant sur les volontaires de 18-25 ans, les plus touchées par des douleurs. 
ZOOM SUR DES PROJETS EN COURS

La recherche d'anticorps sur les auto-prélèvements sanguins se termine à Marseille

En juin 2021, 7 000 volontaires de Constances ont reçu un nouveau kit d'auto-prélèvement sanguin afin de suivre leur statut immunologique face à la COVID-19 et déterminer l'impact de la vaccination. Plus de 90 % des volontaires ont retourné leur papier buvard complété de gouttes de sang à la Fondation Jean-Dausset-CEPH qui, après avoir préparé les échantillons, les a envoyés à l’Unité des virus émergents à Marseille. Une première partie des volontaires ont déjà reçu leurs résultats dans leur espace web. Les analyses sérologiques sont en train de se terminer. Ces recherches font partie du projet SAPRIS-SERO mené sous la supervision de Fabrice Carrat, en partenariat avec les cohortes E3N-E4N et Nutrinet-Santé.

A noter : 3 000 personnes (adultes et enfants) vivant dans les foyers de 1 500 volontaires ont aussi reçu un kit d'auto-prélèvement sanguin. Objectif : évaluer la part des infections COVID-19 qui a pu survenir dans les familles. Les envois de résultats (par courrier postal) sont coordonnés par l'équipe en charge du projet SAPRIS en suivant un circuit légèrement différent de celui des volontaires, ce qui prend un peu plus de temps.

10 000 volontaires ont envoyé un échantillon salivaire pour créer la base de référence nationale sur les variations génétiques de la population française

En mai, 15 000 volontaires de Constances ont reçu un kit d'auto-prélèvement salivaire dans le cadre du projet POPGEN porté par le plan France Médecine Génomique 2025. Près de 65 % ont retourné leur échantillon. L’ADN présent dans la salive sera extrait et séquencé. Les volontaires restants peuvent encore participer jusqu'à fin octobre. L'objectif de POPGEN est de constituer une base de référence nationale sur les variations génétiques de la population française afin d'introduire, dans le futur, le recours au séquençage du génome dans le parcours de soins et l'aide au diagnostic des maladies rares.
En savoir plus.
Suivez nos actualités
sur la page Facebook et le compte Twitter de Constances 
Facebook
Twitter
Copyright © 2021 Cohorte Constances, All rights reserved.
Lettre d'information n° 24 - Mars 2021
QUELLES ACTUALITÉS EN 2021 ?

Comme 2020, l’année 2021 s’annonce très particulière pour la Cohorte Constances. Grace à la participation et la réactivité exceptionnelles des volontaires répondant sur Internet, de nombreux projets sur l’épidémie de COVID-19 ont pu se développer. Nous allons poursuivre ces projets tout en continuant le recueil de données pour les recherches sur d’autres thématiques.

Dans le cadre du projet SAPRIS, 2021 sera marquée par l'envoi d'un 5e questionnaire et une 2e vague de kits sérologiques afin de suivre l’immunité des volontaires. Ces kits s’adressent à 7 000 volontaires : aux participants testés positifs mais aussi à des participants testés négatifs qui seront tirés au sort. Afin de mieux comprendre comment le virus SARS-CoV-2 s'est propagé, il sera aussi proposé aux personnes vivant au sein du foyer d’un sous-groupe de ces volontaires de réaliser un auto-prélèvement sanguin. 

Constances — mais aussi les cohortes E3N/E4N et Nutrinet-Santé — s’intéressent également à mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques de la « COVID longue ». Parmi les volontaires ayant eu un diagnostic de COVID-19 porté par un médecin, 35 % présentent toujours au moins un symptôme à 85 jours de l’épisode initial. Cette étude sous la responsabilité conjointe du Pr Fabrice Carrat et des responsables des cohortes a reçu le label de « priorité nationale de recherche ».

Au vu du décalage dans le temps de l’envoi du questionnaire de suivi 2020 — qui n’a pu être adressé qu’en 2021 à de nombreux volontaires, nous avons décidé de ne pas envoyer de questionnaire de suivi en 2021. Néanmoins nous continuons le recueil des historiques résidentiels ainsi que le recueil de données pour des projets extérieurs comme par exemple un questionnaire sur les tousseurs chroniques. Les contraintes sanitaires nous conduisent bien entendu à ne pas organiser de journée scientifique en mai 2021.

Bien à vous, 
Marie Zins, responsable de la cohorte Constances

LISTE DES PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES (MARS 2021)

Publications récentes en lien avec la COVID-19 :

Monitoring the proportion infected by SARS-CoV-2 from age-stratified hospitalisation and serological data. Hozé et al., The Lancet Public Health (accepté)

Incidence and risk factors of COVID-19-like symptoms in the French general population during the lockdown period: a multi-cohort study, Carrat et al., BMC Infectious Diseases (10 Fev 2021)

Evidence of early circulation of SARS-CoV-2 in France: findings from the population-based “CONSTANCES” cohort, Carrat et al., Eur J Epidemiol (6 Fev 2021)

Do not neglect SARS-CoV-2 hospitalization and fatality risks in the middle-aged adult population, Lapidus et al., Infect Dis Now (18 Jan 2021)

Loneliness, anxiety, and precautionary behaviours in response to COVID-19 pandemic: a longitudinal analysis of 200,000 Western and Northern Europeans, Varga et al., The Lancet Regional Health Europe (2 Jan 2021)

SARS-COV-2 CIRCULAIT EN FRANCE DEPUIS NOVEMBRE 2019
À partir de l’analyse rétrospective d’échantillons de sérum de plus de 9 000 volontaires stockés dans la biobanque de Constances, les chercheurs du projet SEROCO ont identifié des anticorps anti-SARS-CoV-2 chez 13 participants ayant donné leur sang entre novembre 2019 et janvier 2020. Ces résultats suggèrent une circulation précoce du virus responsable de la COVID-19 en Europe. Ils confirment l’intérêt du suivi de grandes cohortes en population générale pour répondre à des questions de recherche telles que celles survenant lors d’une crise sanitaire d’une telle ampleur. En savoir plus.
SOLITUDE DURANT LE 1ER CONFINEMENT

Les adultes de moins de 30 ans et les personnes ayant des antécédents de troubles mentaux ont connu les niveaux les plus élevés de solitude durant le 1er confinement. Ces résultats basés sur Constances ont été retrouvés dans 3 autres pays européens : Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni. Ils confirment la nécessité de la mise de place de mesures de santé publique adaptées vers les jeunes adultes pour contrecarrer les effets collatéraux négatifs de la pandémie de COVID-19. En savoir plus.

« COVID LONGS » : PREMIERS RÉSULTATS TRÈS BIENTÔT

A paraître prochainement en pré-print, les résultats d’une étude comparative menée dans Constances avec pour objectifs :

  • évaluer le risque de symptômes persistants en comparant les volontaires qui ont été infectés par SRAS-CoV-2 à ceux qui n'ont pas été infectés,
  • décrire le type de symptômes persistants dans le sous-échantillon de volontaires ayant été infectés par SRAS-CoV-2.
Suivez Constances sur Twitter pour être informé·e de cette publication.
CONDUITES ADDICTIVES DE LA POPULATION ACTIVE FRANÇAISE
Quelles sont les conduites addictives (tabac, alcool, cannabis et médicaments psychotropes) des salariés en entreprise et des agents de la fonction publique ? Un rapport de la MIDELCA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) reposant sur Constances apporte des chiffres. 
LISTE DES PROJETS EN COURS EN LIGNE ET EN PDF
LA FONDATION JEAN DAUSSET-CEPH, PARTENAIRE DE CONSTANCES SUR LA COVID-19
En 2020, la Fondation Jean Dausset a reçu près de 40 000 échantillons sanguins de volontaires de Constances dans le cadre du projet SAPRIS-SÉRO sur la COVID-19. Une nouvelle vague d’envoi de kits d’auto-prélèvement est prévue en juin 2021. Comment la Fondation se prépare-t-elle ? Réponses de son directeur scientifique, Jean-François Deleuze, et de la responsable de sa biobanque, Hélène Blanché-Koch. En savoir plus.
QUI SE CACHE DERRIÈRE LE NUMÉRO VERT DE CONSTANCES ?
Un changement d’adresse à déclarer ? Un problème avec le kit sérologique ? Une question sur le questionnaire ? Une solution : le « numéro vert » de Constances ! Mais qui se cache derrière ?  
WEB-CONFÉRENCE DE L'ASSOCIATION CONSTANCES
L'Association Constances, collectif de volontaires de la cohorte, organise le samedi 27 mars une web-conférence avec comme intervenants :
  • Marie Zins, responsable de la cohorte Constances, professeure à l'Université de Paris et directrice de l'UMS11
  • Bénédicte Jacquemin, chercheuse Inserm à l'IRSET
  • Emeline Lequy-Flahault, chercheuse Inserm à l'UMS11
  • Marcel Goldberg, professeur à l’Université de Paris et co-responsable scientifique de Constances
Deux temps de questions/réponses de 15 min sont prévus. En savoir plus.
[POLLUTION DE L'AIR ET SANTÉ]
Une étude menée sur la cohorte GAZEL a trouvé une association entre cancers et exposition au carbone suie issu principalement du trafic routier.  Les personnes les plus exposées au carbone suie depuis 1989 présentaient un sur-risque de cancer d’environ 20 % par rapport aux personnes les moins exposées. Ce sur-risque était de 30 % en ce qui concerne le cancer du poumon. Une étude semblable est en cours dans Constances avec le projet OCAPOL.
Suivez nos actualités
sur la page Facebook et le compte Twitter de Constances 
Facebook
Twitter
Copyright © 2021 Cohorte Constances, All rights reserved.
Lettre d'information n°23 - Décembre 2020
L'INFRASTRUCTURE CONSTANCES ET LA COVID-19

Comme beaucoup d’acteurs de la recherche biomédicale et santé, Constances est fortement mobilisée pour contribuer à une meilleure connaissance de l’épidémie de COVID-19. Quatre projets sont actuellement en cours, avec des 1ers résultats disponibles. Ces résultats et les publications à venir illustrent tout l’intérêt que présente l’existence de grandes cohortes en population, avec leurs volontaires déjà mobilisés pour la recherche, leur logistique en place, les données déjà recueillies, pour répondre très rapidement à de nouvelles questions, particulièrement en situation de crise sanitaire. 

TAUX D'INFECTION COVID-19 : 1ERS RÉSULTATS EN POPULATION GÉNÉRALE
Mi-septembre, les chercheurs de l'étude SAPRIS-SÉRO ont publié les 1ères sérologies COVID-19 en population générale française. Ces résultats reposent sur les tests réalisés sur les auto-prélèvements sanguins envoyés en mai et juin 2020 par 14 500 participants de 3 grandes cohortes d’adultes, dont la moitié par des volontaires de Constances.  En savoir plus.
MORTALITÉ COVID-19 : FORT IMPACT DE L'ÂGE

L’étude SAPRIS-SÉRO confirme l’importance de l’âge sur le risque d’hospitalisation et de mortalité des personnes infectées par SARS-CoV-2, le virus responsable de la maladie COVID-19. Le taux de mortalité double chaque + 5 ans. En savoir plus.

SUCCÈS DE LA 1ÈRE WEB-CONFÉRENCE COVID-19

Samedi 12 décembre, les cohortes Constances, E3N-E4N, Elfe, Epipage 2 et Nutrinet-Santé ont organisé une webconférence pour présenter les résultats de l'étude SAPRIS-SÉRO aux participants et répondre à leurs questions. Diffusée sur Youtube, cette webconférence inédite a été suivie en direct par 4 000 participants. Disponible en replay, elle totalise + de 15 000 vues !
 
PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES CONSTANCES
TÉLÉCHARGEZ LA LISTE PDF
L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE POUR TYPER LES DIABÈTES
En se basant sur Constances, des chercheurs ont développé un algorithme d’intelligence artificielle qui différencie avec un taux d'exactitude de 97 % les personnes atteintes d’un diabète de type 1 et de type 2 à partir des données de l’assurance maladie. Les perspectives de ces recherches réalisées en partenariat avec Santé Publique France sont nombreuses.
En savoir plus.
RENONCER À SE SOIGNER, UNE RÉALITÉ POUR 1 VOLONTAIRE SUR 7
Près d’1 volontaire sur 7 a renoncé à se soigner pour raisons financières l’année précédant son inclusion dans la cohorte Constances. Ce renoncement est associé à un moindre recours aux généralistes et spécialistes, à davantage de visites aux urgences. Ces résultats soulignent l’importance de repenser l’accès aux urgences des hôpitaux en parallèle de l’accès à la médecine de ville pour les populations les plus vulnérables. En savoir plus.
DES PROJETS CONSTANCES DANS DES BULLES SÉCURISÉES

Depuis mai 2020, les données de la cohorte croisées avec celles de l’assurance maladie et des hôpitaux sont hébergées dans des bulles hermétiques au Centre d’accès sécurisé aux données (CASD). Aucun export de données n’est possible. L’authentification se fait par carte à puce et empreintes digitales. Les chercheurs doivent « montrer patte blanche ». En savoir plus.

CENTRES D'EXAMENS DE SANTÉ : LES BILANS CONTINUENT


Contrairement au 1er confinement, les centres d'examens de santé sont restés ouverts aux volontaires de - 65 ans durant le 2e confinement. Les bilans de santé se déroulent suivant un protocole strict, dans le respect des consignes sanitaires. 

Suivez nos actualités
sur la page Facebook et le compte Twitter de Constances 
Facebook
Twitter
Copyright © 2020 Cohorte Constances, All rights reserved.
Lettre d'information n°22  - Juillet 2020

CONSTANCES TOUJOURS ENGAGÉE SUR LA COVID-19

Depuis le début de l’épidémie, Constances a développé un important programme de recherche sur la maladie COVID-19 malgré un contexte difficile tant pour les équipes de recherche, les partenaires que les prestataires. Trois projets complémentaires sont actuellement en cours : SEROCO, SAPRIS et SILVER-COVID. D’autres sont prévus car l’épidémie n’est pas terminée et le virus SARS-CoV-2 circule toujours en France. Lire la suite.

DEUX ÉTUDES DE SÉROLOGIE SUR CONSTANCES

2 études de sérologie sont menées sur la cohorte : le projet SEROCO qui repose sur l'analyse de 9 000 échantillons sanguins prélevés entre novembre 2019 et mars 2020 et auparavant stockés dans la biobanque, et le projet SAPRIS-SERO mené sur les auto-prélèvements sanguins sur papier buvard envoyés à 40 000 volontaires de Constances. En savoir plus.

TESTS SÉROLOGIQUES : QU'EN CONCLURE ?


Près de 50 000 échantillons sanguins de volontaires de Constance issus des projets SEROCO et SAPRIS-SERO sont analysés à l'Unité des virus émergents à Marseille. Les scientifiques recherchent la présence d’anticorps contre SARS-CoV-2, le virus responsable de la maladie COVID-19. Trois questions à Xavier de Lamballerie, directeur du laboratoire. Lire son interview.

SAPRIS-SERO : 40 000 KITS ENVOYÉS AUX VOLONTAIRES

Entre le 10 et le 20 juillet 2020, 32 800 kits d’auto-prélèvement sanguin ont été envoyés à des volontaires de Constances. Cette 2e vague d'envoi fait suite à une 1ère vague d'expédition de 8 000 kits adressés début mai à des participants tirés au sort dans les régions Grand-Est, Île-de-France et Nouvelle Aquitaine. En savoir plus.

LES COULISSES DE L'ENVOI DES KITS

Derrière l'envoi des kits d'auto-prélèvement sanguin se cachent Nathalie Lydié et Delphine Rahib, responsable et chargée d’étude au sein de la Direction de la prévention et de la promotion de la santé à Santé publique France. Interview croisée.

CONSTANCES APPELLE LES 65 ANS ET +


Depuis le 22 juin 2020, près de 1 400 volontaires âgés de 65 ans et plus ont reçu un appel de neuropsychologues de Constances. Objectif : leur proposer de répondre à un questionnaire spécial COVID-19. Le retour est plus que positif ! En savoir plus.
Liste des publications scientifiques Constances (pdf)

RÉOUVERTURE DES CENTRES D'EXAMENS DE SANTÉ

Les bilans Constances ont repris très progressivement dans les Centres d’examens de santé suite au déconfinement. Les volontaires, invités avant le 17 mars 2020, sont ré-invités. Les bilans sont effectués avec quelques adaptations liées à l’épidémie, avec notamment le report des examens pour les volontaires âgés de 65 ans et plus. A partir de la mi-août, les invitations à passer un 2e, et pour certains, un 3e bilan seront envoyées. Cependant, l’évolution de l’épidémie peut amener à diminuer voire arrêter ces bilans car il convient d’être vigilants afin de garantir un maximum de sécurité aux volontaires Constances et aux équipes de santé.

CRÉATION DE L'ASSOCIATION CONSTANCES

Le 20 juin 2020, 20 volontaires ont créé l’Association Constances pour représenter les participants de la cohorte et défendre leurs droits, mais aussi faire le lien entre partenaires, chercheurs et volontaires. Longue vie à elle !
Si vous souhaitez la contacter : contact@assoconstances.fr
En savoir plus.

Suivez les actualités de la COHORTE
sur la page Facebook et le compte Twitter de Constances 
Facebook
Twitter
Copyright © 2020 Cohorte Constances, All rights reserved.
Lettre d'information n°21  - avril 2020

CONSTANCES SE MOBILISE SUR LE COVID-19

L’Inserm en partenariat avec Constances et les grandes cohortes françaises en population lance le programme SAPRIS (Santé, perception, pratiques, relations et inégalités sociales en population générale pendant la crise COVID-19). Dans ce cadre, Constances a mis au point avec des experts des maladies infectieuses et de la gestion des épidémies, le questionnaire COVID-Constances destiné à recueillir des données essentielles concernant :

  • la situation et l’évolution du nombre de personnes atteintes
  • les conditions du confinement et du respect des mesures barrières
  • les recours au système de santé
  • les réponses apportées dans la prise en charge des malades. 

Ce questionnaire COVID-Constances a été adressé le 06/04/2020 à environ 70 000 volontaires de Constances qui participent à la cohorte par Internet, car il est impossible d’organiser une collecte de questionnaires envoyés par la poste dans des délais compatibles avec l’urgence imposée par l’évolution de l’épidémie. Les autres grandes cohortes françaises E3N/E4NNutriNet-Santé et les cohortes d’enfants Elfe et Epipage2 sont également concernées par cette opération. Nous avons préparé ensemble le questionnaire adressé dans chacune de ces cohortes, afin d’avoir un recueil homogène de données le plus large possible. Au total, ce sont plus de 200 000 volontaires appartenant à 6 grandes cohortes françaises qui seront contactés dans le cadre de SAPRIS.

Par la suite, un questionnaire de suivi, plus bref, sera envoyé régulièrement afin de suivre l’évolution de l'épidémie « en temps réel ». Toutes ces informations sont indispensables aux chercheurs pour informer les pouvoirs publics en charge de la lutte contre le COVID-19 pour rendre celle-ci la plus efficace possible.