Epidémiologie

Le Professeur Marcel Goldberg est l'un des responsables scientifiques de la cohorte Constances. Professeur à l'Université Versailles-Saint-Quentin et chercheur à l'Inserm, il est également à l'origine de plusieurs cohortes en santé telles que la cohorte Gazel (20 000 volontaires d'EDF-GDF).

Qu'est-ce qu'une cohorte épidémiologique ouverte à la communauté scientifique ?



Vidéo : Qu'est-ce qu'une cohorte épidémiologique ouverte à la communauté scientifique ? © Cohorte Constances.

L'épidémiologie est la science médicale qui observe l'ensemble de la population, notamment pour étudier les facteurs qui peuvent être à l'origine de maladies. Une cohorte permet de suivre dans le temps un certain nombre de personnes et l'évolution de leur état de santé.


Y a t-il différents types de cohortes épidémiologiques ?



Vidéo : Y a t-il différents types de cohortes épidémiologiques ? © Cohorte Constances.

On distingue les cohortes de malades et les cohortes en population générale. Les cohortes de malades consistent au suivi de personnes porteuses d'une même maladie. Il s'agit d'évaluer quels médicaments, quels traitements vont améliorer l'état de santé de ces personnes. Une cohorte en population générale consiste au suivi de personnes en bonne santé. Il s'agit d'étudier les facteurs qui déclenchent une maladie. Ces cohortes sont plus orientées vers l'étude des facteurs de risque et donc vers la prévention.


Pourquoi choisir ce type d'étude pour mener des recherches sur la santé ?



Vidéo : Pourquoi choisir ce type d'étude pour mener des recherches sur la santé ? © Cohorte Constances.

Une cohorte longitudinale est la meilleure façon d'étudier le rôle d'agents de l'environnement, au sens large du terme (alimentation, exercice physique, exposition à des agents chimiques, pollution atmosphérique), biologiques ou génétiques vis-à-vis du risque de développer certaines maladies. Cela a permis par exemple de connaître l'influence du tabac ou d'une alimentation riche en matières grasses. Ce dispositif longitudinal permet d'étudier ce qui différencie les personnes qui déclarent une maladie de celles qui ne déclarent pas la même maladie.


Quel est l'apport de Constances ?



Vidéo : Quel est l'apport de Constances ? © Cohorte Constances.

Constances est une cohorte épidémiologique qui vise à inclure 200 000 adultes dont les caractéristiques d'âge, de profession, et de santé seront diversifiées. Cela permet également de disposer de nombreuses données recueillies lors du bilan de santé ou des hospitalisations au cours des années, et qui vont permettre d'étudier un grand nombre de questions de santé.


Qui va avoir accès à toutes ces données ?



Vidéo : Qui va avoir accès à toutes ces données ? © Cohorte Constances.

Il s'agit évidemment de données sensibles, particulièrement les données de santé, qui nous sont transmises sur la base du volontariat. Ces données sont très protégées, et un dispositif hautement sécurisé a été mis en place et validé par la Cnil (Commission Nationale Informatique et Libertés). Des chercheurs peuvent demander l'accès à ces informations pour pouvoir les analyser. Un Conseil scientifique international évalue les dossiers, notamment la qualité scientifique des demandes. En cas d'accord, les données leur sont rendues accessibles sous une forme strictement anonymisée.


Quels bénéfices pour les volontaires ?



Vidéo : Quels bénéfices pour les volontaires ? © Cohorte Constances.

Les volontaires bénéficient d'un examen de santé complet pris en charge par la Sécurité Sociale. Mais Constances, c'est surtout participer à un effort collectif de recherche pour mieux comprendre la genèse des maladies, leur évolution dans le temps, les facteurs qui les déterminent. On va par la suite pouvoir proposer des moyens de prévention aussi bien aux volontaires de Constances qu'à l'ensemble de la population.


t>