Activité sexuelle des femmes diabétiques

Caractéristiques

Responsable scientifique S. Czernichow
Organisme de rattachement AP-HP / Hôpital Européen Georges Pompidou
Laboratoire / Lieu France
Année de dépôt 2015
Type de projet Données uniquement

Contexte

Le diabète concerne environ 3 % des femmes françaises, mais si le lien entre diabète et activité sexuelle est clairement démontré chez l’homme, les données disponibles chez les femmes diabétiques sont beaucoup moins nombreuses. Chez elles la fréquence des troubles de la fonction sexuelle varierait entre 30 et 60 %, ce qui représenterait au minimum 300 000 femmes en France. De nombreuses questions sont en suspens sur la sexualité des femmes diabétiques, à la fois sur la fréquence et le type des altérations de la fonction sexuelle, mais aussi sur les facteurs de risque de survenue de ces altérations et sur la prise en charge thérapeutique. 

Objectifs

L’objectif de ce travail est d’étudier le lien entre statut diabétique et 3 dimensions de la fonction sexuelle : l’activité sexuelle, la dyspareunie et la satisfaction, au sein de la cohorte Constances. Notre hypothèse est celle d’une fréquence plus élevée d’altérations de la fonction sexuelle chez les femmes diabétiques de la cohorte. 

Méthodes

Une étude exposées (diabétiques)/non exposées (non diabétiques) sera réalisée dans la cohorte Constances (40 000 femmes). Les données seront recueillies par auto-questionnaires et par un examen clinique. Les prévalences des 3 troubles de la fonction sexuelle (faible activité, dyspareunie, insatisfaction) seront comparées entre les 2 groupes et des odds-ratio seront présentés avec leur intervalle de confiance à 95%. Une analyse multivariée sera réalisée pour les troubles significativement plus fréquents, chez les diabétiques, avec ajustement sur d’autres facteurs qui jouent sur la sexualité (p= 0,05). 

Perspectives

Ce projet permettra pour la première fois en France d’explorer le rôle du diabète sur le risque de dysfonction sexuelle, sujet encore largement méconnu. Les résultats pourront à court terme permettre une amélioration des pratiques cliniques pour la communauté médicale dans son ensemble, les questions de sexualité et leur prise en charge étant peu abordées en clinique pour les femmes diabétiques.  Dans le cadre de la cohorte Constances, le projet permettra de réaliser un état des lieux initial de la sexualité des femmes diabétiques, afin d’étudier son évolution avec l’âge. 

Aller au contenu principal