Asthme et inflammation

Caractéristiques

Responsable scientifique R. Nadif
Organisme de rattachement Inserm
Laboratoire / Lieu CESP UMR-S 1018, Equipe Épidémiologie respiratoire intégrative, Villejuif
Année de dépôt 2014
Type de projet Données uniquement

HÉTÉROGÉNÉITÉ ET ÉTIOLOGIE DE L'ASTHME, DE LA RHINITE ET DE LA MPOC

Contexte

Le groupe de travail sur les maladies respiratoires développera des projets sur l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) et la rhinite. L’asthme est une maladie multifactorielle complexe et hétérogène qui touche entre 5 et 10 % de la population adulte et qui a un impact important sur la qualité de vie. La rhinite est une maladie respiratoire courante dans le monde qui touche entre 20 et 50 % de la population et qui pourrait être un facteur de risque pour l’asthme. La BPCO était la troisième cause de décès dans le monde en 2010, et il est de plus en plus reconnu que la BPCO n’est qu’une des composantes de la multimorbidité chez les patients atteints de BPCO. Malgré de nombreux efforts de recherche, les facteurs de risque de l’asthme, de la rhinite et de la BPCO restent largement inconnus, et le rôle des facteurs environnementaux est mis en évidence. 

Objectifs

L’objectif général est de mieux comprendre l’étiologie et l’hétérogénéité de l’asthme, de la BPCO et de la rhinite. Nous avons défini quatre projets spécifiques: 

  1. étudier les associations entre les profils inflammatoires sanguins et le contrôle de l’asthme en fonction de l’âge (chef de projet : R. Nadif)
  2. évaluer les associations entre les expositions professionnelles, en particulier aux agents de nettoyage et aux irritants, et l’asthme nouvellement apparu (chef de projet : N. le Moual)
  3. mieux comprendre comment la composition corporelle affecte les maladies respiratoires (chef de projet : R. Varraso)
  4. affiner les définitions et les phénotypes de la rhinite et étudier les associations entre l’exposition à long terme à la pollution de l’air et la rhinite (chef de projet : B. Jacquemin). 

Méthodes

 Les projets se concentreront sur les facteurs de risque environnementaux ayant un fort impact sur la santé publique, tels que les expositions professionnelles et la pollution de l’air. Les associations entre les expositions professionnelles et le contrôle de l’asthme ainsi que divers phénotypes d’asthme tels que l’asthme dépendant ou non des immunoglobulines E (IgE) et l’asthme neutrophile seront étudiés. Un questionnaire standardisé spécifique sur la rhinite a été conçu et envoyé au premier suivi. L’évaluation de plusieurs modèles d’exposition à la pollution atmosphérique est en cours de discussion. Les associations entre l’obésité et la masse grasse et l’asthme, ainsi que les associations entre la composition corporelle et le déclin de la fonction pulmonaire, et l’incidence de la BPCO seront étudiées. Plusieurs phénotypes biologiques tout au long de la chaîne de causalité entre les facteurs environnementaux et les maladies seront pris en compte pour mieux comprendre l’étiologie de la rhinite. Des analyses transversales et longitudinales seront réalisées pour atteindre les objectifs. 

Perspectives

Ces projets reposent sur une recherche interdisciplinaire basée sur des compétences complémentaires en biologie, statistiques, épidémiologie clinique, respiratoire et environnementale au sein ou en dehors du groupe de travail respiratoire. Globalement, les projets développés dans le groupe respiratoire amélioreront la caractérisation des maladies respiratoires, permettant une meilleure compréhension de leur hétérogénéité, de leur étiologie et de leurs mécanismes biologiques. 

Aller au contenu principal