Consommation de soins des personnes obèses

Caractéristiques

Responsable scientifique S. Czernichow
Organisme de rattachement AP-HP / Hôpital Européen Georges Pompidou
Laboratoire / Lieu France
Année de dépôt 2015
Type de projet Données uniquement

Contexte

L’obésité et les complications qui y sont associées ont un impact sur la morbi-mortalité de la population. Cible prioritaire dans les politiques de santé publique, il apparaît comme indispensable d’intervenir de façon pertinente afin de ralentir l’augmentation de la prévalence de l’obésité et de ses complications. En 2012, 15% de la population française était obèse. Cette maladie chronique a des déterminants multiples et est associée à un gradient socioéconomique inverse. Elle est associée à une mortalité globale plus élevée que la population générale et à différentes pathologies chroniques (cardiovasculaires et cancers notamment) qui grèvent l’état de santé global. Par un effet direct ou par l’intermédiaire des pathologies associées, l’obésité est responsable de coûts bien supérieurs à ceux générés par les sujets non obèses. L’obésité est donc une priorité des politiques de santé publique. Cependant, il n’existe pas de travaux portant sur l’analyse des types de ressources consommées au sein du système de santé (consultations, spécialistes, actes de biologie, médicaments…). Afin de pouvoir intervenir auprès des populations concernées, il semble nécessaire d’évaluer à grande échelle les types de consommation de soins. Il en résulterait un meilleur ciblage des interventions des pouvoirs publics et des autorités sanitaires sur cette population dont l’effectif ne cesse de croître. Notre travail s’inscrit dans le cadre d’un doctorat en épidémiologie.  De plus, le renoncement aux soins est un indicateur des inégalités sociales de santé participant à l’évaluation de l’accessibilité aux soins. De nombreux travaux ont montré que lorsque des sujets malades se mettaient en retrait de l’offre de soins, cela pouvait avoir des conséquences néfastes sur l’évolution de leurs pathologies. Or, il n’existe pas de travaux sur le renoncement aux soins des sujets obèses en France. Pour cela, l’analyse simultanée de la consommation de soins et du renoncement aux soins déclaré par les sujets de la cohorte Constances nous permettra d’appréhender ces spécificités du recours aux soins des sujets obèses en France. 

Objectifs

1. Décrire et analyser les caractéristiques et modalités de la consommation de soins des sujets obèses 

2. Mettre en évidence des typologies de sujets obèses aux consommations de soins spécifiques 

3. Mettre en relation et analyser la consommation de soins et le renoncement aux soins déclaré de ces sujets 

Méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle transversale de type exposé/non exposé au sein de la cohorte Constances sur les données disponibles à l’inclusion des sujets : 

  • Groupe exposé (sujets obèses) : constitué de tous les individus ayant un IMC ≥ 30 kg/m2 au moment de l’inclusion dans la cohorte ;
  • Groupe non exposé constitué d’un échantillon tiré au hasard de sujets présentant un IMC < 30 kg/m2 (4 sujets non exposés par sujet exposé) ;
  • Utilisation des données d’inclusion : examen de santé, questionnaires et données du SNIIRAM (3 ans glissant)

Perspectives

La présente étude permettra de décrire à grande échelle les caractéristiques de la consommation de soins et des types de postes de dépenses des sujets obèses au sein du système de santé français, de mettre en évidence des typologies éventuelles de sujets obèses aux consommations de soins particulières ainsi que les spécificités des comportements de renoncement aux soins. Elle permettra d’identifier précisément les particularités de cette consommation. En identifiant les lieux et professionnels de santé cibles pour la mise en place d’intervention de santé publique et les typologies de patients particulières, l’étude participera à l’amélioration globale de la prise en charge des sujets obèses. 

Aller au contenu principal