Dépression dans le contexte de la pandémie de SARS-CoV-2

Caractéristiques

Responsable scientifique C. Lemogne
Organisme de rattachement AP-HP / Centre Université de Paris Cité
Laboratoire / Lieu Paris
Année de dépôt 2020
Type de projet Données uniquement

Contexte

L’ampleur de la pandémie de SARS-Cov2 ainsi que les mesures parfois restrictives qui y ont été associées, comme le confinement général de la population, fait craindre la majoration de manifestation de détresse psychologique à l’échelle de la population.

Objectifs

Estimer la fréquence des manifestations de dépression et d’anxiété dans le contexte du confinement. Identifier les facteurs socio-démographiques (âge, sexe, niveau socio-éducatif et de revenu), cliniques (antécédents, statut vis-à-vis du Covid…) et contextuels/matériels (condition du confinement) associés à une majoration de ces manifestations.

Méthodes

L’utilisation des données issues de la cohorte CONSTANCES ainsi que du consortium SAPRIS permettra d’identifier les facteurs socio-démographiques, cliniques et matériels liés à la survenue et à la majoration de symptômes de dépression et d’anxiété, après avoir pu en décrire la fréquence. Notre critère de jugement principal se basera sur l’utilisation de mesures répétées d’une mesure standardisée de la dépression, la Center for Epidemiologic Studies – Depression, avec en particulier une mesure avant la survenue de la pandémie (suivi de 2018) et pendant le confinement (questionnaire T2). Cela nous permettra d’observer et d’analyser l’évolution des scores de dépression dans le contexte du confinement, ainsi que les facteurs associés à cette évolution. Les analyses porteront sur les données de l’ensemble des participants à Constance bénéficiant d’un suivi annuel par internet et ayant été inclus dans SAPRIS (N=66,849). En particulier, ces analyses permettront d’explorer les effets du confinement chez certaines populations plus vulnérables (comme les étudiants), mais aussi d’explorer les associations entre la survenue de symptômes de dépression et d’anxiété et des facteurs plus spécifiques à la pandémie, telles que le statut vis-à-vis de la COVID ou encore les conditions matérielles du confinement.

Perspectives

Ces analyses nous permettront de décrire l’évolution des manifestations de dépression et d’anxiété et d’identifier quelles populations paraissent plus vulnérables quant au développement d’états de détresse psychologique dans le contexte de la pandémie et du confinement. Nous pensons pouvoir mettre en évidence une majoration de la symptomatologie dépressive dans le contexte du confinement, particulièrement chez certains sous-groupes. Ces résultats permettront de mieux comprendre les mécanismes associés à une majoration des manifestations de dépression et d’anxiété dans le contexte du confinement. Ils permettront également d’aider à identifier et cibler les populations nécessitant une attention particulière en termes de soins et de prévention en santé mentale.

Aller au contenu principal