Dépression et maladies cardiovasculaires

Caractéristiques

Responsable scientifique C. Lemogne
Organisme de rattachement AP-HP / Centre Université de Paris Cité
Laboratoire / Lieu France
Année de dépôt 2014
Type de projet Données uniquement

Contexte

La dépression majeure est l’une des principales causes d’invalidité dans le monde et est associée à un risque accru de mortalité cardiovasculaire. Les mécanismes sous-jacents de cette association restent mal compris. Les études positives peuvent avoir négligé certains facteurs de confusion ou de médiation potentiels, tels que des comportements dangereux pour la santé (par exemple, des habitudes alimentaires à risque, le tabagisme, l’abus d’alcool ou une mauvaise observance du traitement médical), un soutien social insuffisant, une qualité de soins réduite et l’inflammation. D’autre part, les études négatives peuvent avoir négligé le rôle de facteurs modérateurs tels que le sexe ou le statut socio-économique (SSE). 

Objectifs

Une approche transversale examinera l’effet modérateur de l’âge, du sexe et du statut socio-économique dans l’association entre les symptômes dépressifs et les facteurs de risque CV (dyslipidémie, obésité, régime alimentaire à risque, consommation de tabac et d’alcool, manque d’activité physique, diabète et hypertension), y compris la fréquence cardiaque au repos et l’inflammation. Une approche longitudinale permettra d’examiner 

  1. L’effet modérateur de l’âge, du sexe et du statut socio-économique dans l’association entre les symptômes dépressifs et plusieurs résultats CV : hypertension incidente, maladie coronarienne et accident vasculaire cérébral, décès par maladie coronarienne ou accident vasculaire cérébral, mortalité cardiovasculaire globale ; 
  2. Le rôle médiateur de certains facteurs comportementaux et biologiques dans ces associations : régime alimentaire à risque, fréquence cardiaque au repos, protéine C-réactive, interleukine-6, facteur de nécrose tumorale alpha et rapport neutrophiles/lymphocytes. En outre, les résultats des autres projets du consortium de recherche DEDALE seront utilisés pour examiner le rôle potentiel de confusion ou de médiation des facteurs de risque génétiques de la dépression (projet Dépression et responsabilité génétique), du fonctionnement du cerveau (projet Dépression et biomarqueurs cérébraux) et des troubles liés à l’utilisation de substances (projet Dépression et dépendance), respectivement.  

Méthodes

Les états dépressifs seront mesurés au départ et tous les trois ans à l’aide de l’échelle CESD. Les facteurs de risque CV seront recueillis au moyen d’un questionnaire et de données biométriques et biologiques. Sur la base d’un questionnaire qualitatif sur la fréquence des aliments, une analyse en composantes principales (ACP) permettra d’identifier les habitudes alimentaires au début de l’étude. En ce qui concerne l’inflammation, les mesures suivantes seront recueillies : protéine C-réactive, interleukine-6, facteur de nécrose tumorale alpha, rapport neutrophiles/lymphocytes. Les cas de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral seront soigneusement validés par un comité externe. Les décès par maladie coronarienne ou accident vasculaire cérébral et la mortalité cardiovasculaire globale seront recueillis dans le CépiDC. L’hypertension incidente sera déduite des questionnaires et des données du SNIIRAM. Les associations entre les symptômes dépressifs et les facteurs de risque CV seront examinées chez tous les participants inclus à l’aide d’un modèle linéaire général ou d’une régression logistique binaire pour les variables continues ou binaires. Les associations entre les symptômes dépressifs et les résultats CV seront examinées chez les participants âgés de 35 ans ou plus à l’aide de régressions cox. Si une interaction significative est trouvée entre les symptômes dépressifs et l’âge, le sexe ou le statut socio-économique en ce qui concerne un facteur de risque ou un résultat CV spécifique, des analyses post hoc de sous-groupes seront effectuées pour décrire cette interaction en détail. L’hypothèse d’un rôle potentiel de confusion ou de médiation de tout facteur sera testée à l’aide d’une analyse de médiation « causale » basée sur le bootstrap.

Perspectives

Une meilleure compréhension des facteurs médiateurs, confondants ou modérateurs potentiels de l’association entre les symptômes dépressifs et les maladies cardiovasculaires est justifiée pour informer les interventions préventives ciblées.

Note : Ce projet fait partie du consortium de recherche ‘DEDALE – Déterminants et évolution des états dépressifs : approche longitudinale en épidémiologie intégrative’. 

Aller au contenu principal