Épidémiologie de l’endométriose

Caractéristiques

Responsable scientifique M. Kvaskoff
Organisme de rattachement Inserm
Laboratoire / Lieu Villejuif
Année de dépôt 2019
Type de projet Recueil complémentaire

Contexte

L’endométriose est une maladie inflammatoire chronique qui touche 1 femme sur 10, soit 1,5 millions de femmes en France. Elle est caractérisée par la présence de tissu semblable à l’endomètre (tissu tapissant la cavité utérine) en dehors de l’utérus.

L’endométriose est associée à des symptômes particulièrement impactant comme de fortes douleurs pelviennes et abdominales : durant les règles mais également en dehors, lors des rapports sexuels, lors de la miction ou lors de l’évacuation de selles, ainsi qu’à des troubles digestifs fonctionnels et de la fatigue chronique. Cette maladie est également associée à de l’infertilité dans environ 1/3 des cas. En conséquence, la maladie a un impact important sur les personnes atteintes en affectant différentes sphères de leur vie : activités quotidiennes et sociales, santé physique, fonction sexuelle, relations amicales, familiales et de couple, productivité professionnelle et étudiante, santé mentale, bien-être global et qualité de vie.

Malgré cet impact majeur dans le quotidien des femmes, peu de recherches sont actuellement menées et de nombreuses questions restent sans réponse. Une question importante est celle des causes de cette maladie, qui restent largement inconnues ; en particulier, peu de connaissances sont disponibles sur l’influence des expositions environnementales (telles que pollution de l’air, pesticides, alimentation, etc.) sur le risque d’endométriose. C’est pourquoi ce projet de recherche est important, car il permettra d’apporter de nouvelles connaissances sur la maladie.

Objectifs

Le projet ENDOEPI-II vise à explorer l’épidémiologie de l’endométriose dans la cohorte Constances, en examinant en particulier les associations entre différents types d’expositions environnementales et le risque de la maladie.

Les données déjà collectées grâce aux différents questionnaires de la cohorte Constances permettront en effet de répondre aux objectifs suivants :

1) Estimer la prévalence de l’endométriose déclarée dans la cohorte (pourcentage de femmes touchées par la maladie)

2) Décrire les caractéristiques socio-démographiques, professionnelles et comportementales des femmes atteintes d’endométriose dans la cohorte

3) Explorer les associations entre plusieurs types d’expositions environnementales et le risque d’endométriose, en particulier :

  • Expositions périnatales et dans l’enfance

  • Pollution de l’air

  • Pesticides

  • Alimentation

  • Expositions professionnelles

Informations réglementaires

Responsable de traitement

Le traitement des données est placé sous la responsabilité de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), responsable du traitement des données à caractère personnel, situé au 101 rue de Tolbiac, 75 013 Paris – www.inserm.fr.

Délégué à la protection des données

Pour la cohorte et le projet : Déléguée à la Protection des Données de l’Inserm, dpo@inserm.fr ou 101 rue de Tolbiac, 75 013 Paris.

Base légale du traitement et recours à des données dites sensibles

Le traitement de données personnelles nécessaire à la mise en oeuvre de cette étude répond à l’exécution d’une mission d’intérêt public dont est investi l’Inserm et nécessite le traitement de données personnelles de santé à des fins de recherche scientifique.

Catégories de données concernées par les traitements

Ainsi, les données médicales, relatives aux habitudes de vie (alimentation, usage domestique de pesticides, ainsi que, dans la mesure où elles sont nécessaires à la recherche, les données relatives aux origines géographiques, à la santé des femmes (âge à la puberté, caractéristiques menstruelles, fertilité, grossesses, suivi gynécologique, et ménopause - facteurs importants à prendre en compte dans le cadre d’une étude sur l’endométriose), à diverses caractéristiques périnatales/durant l’enfance (taille et poids de naissance, prématurité, historique pondéral de la naissance à l’adolescence, allaitement, mode de naissance, fratrie, logement, animaux de compagnies, exposition aux moisissures, etc.), aux expositions environnementales à la pollution de l’air et aux pesticides vie entière, et à l'historique professionnel (permettant d’estimer les différentes expositions à des agents environnementaux), seront transmises à l’équipe coordinatrice de cette recherche.

Destinataires ou catégories de destinataires des données à caractère personnel

Dans le cadre du projet ENDOEPI-II, les données seront transférées à la responsable du projet le Dr Marina Kvaskoff, chargée de recherche à l’Inserm (institut public), France. Ce transfert est nécessaire à la réalisation des analyses statistiques par l’équipe « Exposome & Hérédité » de l’Inserm U1018 (Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations, CESP).

Durée de conservation en base active des données à caractère personnel

Les données seront conservées dans les systèmes d’information sécurisés du responsable de traitement à partir de septembre 2023 et jusqu’à deux ans après la dernière publication des résultats de la recherche ou, en cas d’absence de publication, jusqu'à la signature du rapport final de la recherche prévu en décembre 2026.

Droits des personnes concernées et modalités d’exercice de ces droits

Les données nécessaires à ce projet sont traitées conformément au Règlement Général relatif à la Protection des Données « RGPD » (Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016) et à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. L’ensemble des droits et les moyens pour les exercer sont disponibles sur : « Espace Volontaire » « Droits et protection des données ».

Aller au contenu principal