Expositions professionnelles et santé respiratoire

Caractéristiques

Responsable scientifique O. Dumas
Organisme de rattachement Inserm
Laboratoire / Lieu CESP UMR-S 1018, Villejuif
Année de dépôt 2021
Type de projet Données uniquement

Contexte

Il est reconnu depuis longtemps que les expositions professionnelles contribuent de manière importante à l’asthme de l’adulte, la rhinite et la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). De grandes études longitudinales avec des informations sur l’histoire professionnelle complète, une caractérisation détaillée de la santé respiratoire (y compris par spirométrie) et une caractérisation biologique sont nécessaires 

  1. pour permettre de mieux évaluer la contribution des expositions professionnelles dans les pathologies respiratoires, qui est probablement sous-estimée à l’heure actuelle ; 
  2. pour évaluer l’impact sur la santé respiratoire d’un grand nombre d’agents, en particulier des irritants (par exemple, produits de nettoyage et de désinfection, solvants) tant chez les hommes que chez les femmes, et proposer des stratégies de prévention primaire et secondaire des maladies respiratoires ;
  3. pour mieux comprendre les mécanismes de l’asthme induit par des irritants, un type d’asthme qui reste mal connu.

Objectifs

L’objectif général de ce projet est d’étudier l’association entre les expositions professionnelles et la santé respiratoire, avec trois objectifs spécifiques : 

1) d’étudier l’association entre l’exposition professionnelle aux asthmogènes et irritants avec l’incidence de l’asthme, les changements dans le score de symptômes d’asthme, le contrôle de l’asthme et des phénotypes d’asthme définis à partir de marqueurs biologiques d’inflammation ; 

2) d’étudier l’association entre l’exposition professionnelle à des produits chimiques et irritants et le déclin de la fonction ventilatoire et l’incidence d’une obstruction bronchique ;

3) d’étudier l’association entre les expositions aux produits chimiques et allergènes avec la rhinite allergique / non allergique.

Méthodes

Nous utiliserons les données de Constances collectées à l’inclusion, dont l’histoire professionnelle et la santé respiratoire (questionnaires et spirométrie) ; et les données collectées durant le suivi, par le questionnaire de suivi annuel et le bilan de santé à 4 ans. Les associations entre les expositions professionnelles et la santé respiratoire seront évaluées par des modèles statistiques adaptés, prenant en compte l’ensemble des facteurs pouvant influencer cette relation.

Perspectives

Comme il n’existe à l’heure actuelle pas de traitement curatif pour l’asthme ou la BPCO, la prévention primaire est essentielle pour réduire l’impact de ces maladies. Les expositions professionnelles sont un facteur de risque modifiable important pour ces pathologies. Les résultats de ce projet pourront contribuer à l’identification de stratégies de prévention primaire et secondaire pour l’asthme, la rhinite et la BPCO, et avoir un impact majeur sur la santé d’un nombre important de travailleurs.

Informations réglementaires

Responsable de traitement

Le traitement des données est placé sous la responsabilité de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), responsable du traitement des données à caractère personnel, situé au 101 rue de Tolbiac, 75 013 Paris – www.inserm.fr.

Délégué à la protection des données

Pour la cohorte et le projet : Déléguée à la Protection des Données de l’Inserm, dpo@inserm.fr ou 101 rue de Tolbiac, 75 013 Paris.

Base légale du traitement et recours à des données dites sensibles

Le traitement de données personnelles nécessaire à la mise en oeuvre de cette étude répond à l’exécution d’une mission d’intérêt public dont est investi l’Inserm et nécessite le traitement de données personnelles de santé à des fins de recherche scientifique.

Catégories de données concernées par les traitements

Ainsi les données de santé, relatives aux caractéristiques sociodémographiques et socioprofessionnelles, les données d’expositions professionnelles et à domicile, ainsi que, dans la mesure où elles sont nécessaires à la recherche, certaines données biologiques, seront transmises à l’investigateur et/ou à l’équipe coordinatrice de la recherche.

Destinataires ou catégories de destinataires des données à caractère personnel

Dans le cadre de cette recherche, les données seront transférées à la responsable du projet, chargée de recherche à l’Inserm (institut public), France. Ce transfert est nécessaire à la réalisation des analyses statistiques par l’équipe « Epidémiologie Respiratoire Intégrative » de l’Inserm U1018 (Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations, CESP).

Durée de conservation en base active des données à caractère personnel

Les données seront conservées dans les systèmes d’information sécurisés du responsable de traitement de janvier 2023 à décembre 2028.

Droits des personnes concernées et modalités d’exercice de ces droits

Les données nécessaires à ce projet sont traitées conformément au Règlement Général relatif à la Protection des Données « RGPD » (Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016) et à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. L’ensemble des droits et les moyens pour les exercer sont disponibles sur : « Espace Volontaire » « Droits et protection des données ».

Aller au contenu principal