Exposome de la vie professionnelle, fonction pulmonaire et asthme

Caractéristiques

Responsable scientifique V. Schlünssen
Organisme de rattachement Université d'Aarhus
Laboratoire / Lieu Danemark
Année de dépôt 2023
Type de projet Biobanque, Consortium

Présentation du consortium EPHOR

Le consortium EPHOR est financé par le programme européen Horizon 2020 dans lequel 19 équipes (dont Constances) de 12 pays différents sont associées. Des données de CONSTANCES sont utilisées pour deux projets.  

Les expositions au travail ont un impact majeur sur la santé. Les politiques actuelles de réduction des risques s’appuient sur les preuves scientifiques qui sont limitées en raison des difficultés à étudier les relations complexes entre l’exposition sur le lieu de travail et en dehors du travail, et la santé. 

L’exposome de la vie professionnelle est considéré comme l’ensemble des expositions professionnelles et non professionnelles (c’est-à-dire urbaines, liées au mode de vie, aux comportements et au statut socio-économique). En adoptant une approche fondée sur l’exposome, le projet EPHOR vise à faire progresser les connaissances sur les expositions complexes de la vie professionnelle en relation avec les maladies, au-delà de l’approche traditionnelle qui considère des expositions isolées de niveau élevé en relation avec des maladies spécifiques, en cartographiant et en analysant les expositions interdépendantes en relation avec divers aspects de la santé. 

Cet objectif combine à la fois :

  • l’harmonisation et la mise en commun à grande échelle de cohortes existantes afin d’étudier systématiquement les relations entre multiples expositions et des maladies, 
  • et la collecte de nouvelles données d’exposition externe et interne très détaillées dans des études de cas.

Des méthodes et des outils permettant de caractériser l’exposome de la vie professionnelle seront mis au point et appliqués, notamment des capteurs, des dispositifs portables, une matrice emplois-expositions harmonisée à l’échelle européenne (EuroJEM), la biosurveillance non invasive, les omiques, l’exploration de données et les méthodes statistiques. Une « boîte à outils » de méthodes développées sera mise à la disposition des décideurs politiques, des praticiens de la santé au travail et des scientifiques. Les connaissances sur l’exposition aux maladies non transmissibles au cours de la vie professionnelle serviront de base à des politiques et actions préventives fondées sur des preuves.

Plus d’informations : https://www.ephor-project.eu/ 

Projet 1 : Exposome de la vie professionnelle, fonction pulmonaire et asthme

Responsable : Vivi Schlünssen, Université d'Aarhus, Danemark

L’asthme est une maladie chronique fréquente. Les expositions professionnelles et non professionnelles contribuent toutes deux de manière substantielle au fardeau de l’asthme. 

Pour l’évaluation des associations entre l’exposition et les maladies respiratoires, il est crucial de prendre en compte l’ensemble des expositions, car la plupart des individus sont exposés quotidiennement à une multitude d’expositions potentiellement dangereuses ou bénéfiques. La compréhension des voies biologiques entre les expositions professionnelles et les maladies respiratoires est limitée, et il manque des biomarqueurs valides pour les expositions professionnelles qui soient pertinents et prédictifs pour le développement des maladies respiratoires. La connaissance de l’exposome impliquant à la fois les facteurs de risque professionnels et non professionnels (c’est-à-dire l’environnement général, le mode de vie, le comportement et la situation socio-économique) et le patrimoine génétique, ainsi que la nécessité de mieux comprendre les paramètres d’exposition pertinents et les voies biologiques, sont nécessaires pour démêler la relation complexe entre l’environnement et les maladies respiratoires.  

L’objectif général du projet est d’évaluer comment les expositions professionnelles à long terme affectent la fonction pulmonaire, le déclin de la fonction pulmonaire et le risque d’asthme, et d’étudier si cela est influencé par des facteurs de vulnérabilité tels que le sexe et l’âge. 

La population étudiée est basée sur deux cohortes en population disposant de nombreuses informations sur la santé et les facteurs de risque, notamment la fonction pulmonaire, les symptômes respiratoires, l’asthme, les mesures anthropométriques, les échantillons biologiques et les antécédents professionnels tout au long de la vie : l’enquête sur la santé respiratoire de la Communauté européenne (ECRHS) et la cohorte CONSTANCES.  

Pour la cohorte ECRHS, seront invités tous les participants qui ont participé aux examens cliniques de l’ECRHSIII. 

Pour la cohorte Constances, seront inclus les participants répondant aux critères suivants : 

  • disposer de mesures valides de la fonction pulmonaire (au moins deux mesures de la fonction pulmonaire, bonne reproductibilité, bonne acceptabilité),
  • de données sur l’historique professionnel,
  • de données sur l’asthme et le score des symptômes d’asthme,
  • de données sur les principales expositions professionnelles chimiques et physiques tout au long de la vie,
  • d’échantillons de sang dans la biobanque,
  • de données sur les principaux facteurs de confusion potentiels (âge, sexe, taille, poids, tabagisme, statut socio-économique).

Les effets des expositions concernent les atteintes respiratoires chroniques et seront évalués sur la base de questionnaires et de tests de la fonction pulmonaire : changement de la fonction pulmonaire entre le début et la fin de l’étude, prévalence de l’asthme actuel et incidence de l’asthme pendant le suivi. 

PROJET 2 : Méga Cohorte EPHOR

Responsable : Michelle Turner, Institut de Barcelone pour la Santé Globale (ISGlobal), Barcelone, Espagne

L’Europe a une longue tradition de recherche sur la santé au travail et dispose actuellement de certaines des cohortes les plus importantes au monde en termes de population, d’industrie et de profession. Ces cohortes ont recueilli une multitude de données sur la profession et les expositions professionnelles, ainsi que des informations sur d’autres caractéristiques de santé et personnelles des participants. Ces cohortes sont des ressources inestimables pour obtenir une compréhension détaillée de l’exposome de la vie professionnelle en relation avec la santé. 

Dans le cadre d’EPHOR, une « Méga Cohorte » sera construite sur la base d’une mise en commun de données de plusieurs études de cohortes existantes, ce qui donnera lieu à l’une des plus grandes mises en commun de cohortes professionnelles jamais entreprises. 

La mise en commun des cohortes est essentielle pour obtenir des échantillons de grande taille afin de :

  • ne plus se contenter des évaluations d’une seule exposition isolée et d’une seule maladie pour explorer, les (combinaisons de) facteurs de risque liés à de multiples maladies non transmissibles, y compris les expositions et les maladies rares ; 
  • et  d’identifier les étapes vulnérables de la vie (par exemple, la vie de jeune adulte, la vie reproductive, le vieillissement) et les sous-groupes de population (par exemple, le sexe, les groupes socio-économiques) dans lesquels ces facteurs de risque peuvent avoir des effets plus prononcés sur la santé. 

L’objectif global de la Méga Cohorte EPHOR est d’évaluer les facteurs de risque professionnels et l’apparition des principales maladies non transmissibles au cours de la vie, comme les cancers, les maladies respiratoires, cardiovasculaires, métaboliques et neurodégénératives et les troubles musculosquelettiques et mentaux, ainsi que la multimorbidité et les effets transgénérationnels. 

Un noyau de données commun à toutes les cohortes participant à la Méga Cohorte EPHOR (dont CONSTANCES pour la France) sera défini. Ce noyau concernera les caractéristiques sociodémographiques de base, les principaux facteurs de confusion potentiels (âge, sexe, taille, poids, tabagisme, consommation d’alcool, statut socio-économique), et l’histoire professionnelle codée selon les nomenclatures internationales. Un travail d’harmonisation des données permettra de les rendre interopérables pour les analyses épidémiologiques. Des données supplémentaires seront ajoutées si nécessaire au cas par cas pour des études sur des thèmes spécifiques. 

Le consortium de cohortes développé dans le cadre d’EPHOR conduira à une collaboration à long terme entre cohortes professionnelles, et à un réseau et une infrastructure durables qui pourront être utilisés pour de multiples projets de recherche futurs sur le travail et la santé. 

Informations réglementaires

Responsable de traitement

Publication des informations à venir.

Aller au contenu principal