Liens entre biomarqueurs sanguins et maladies neurodégénératives

Caractéristiques

Responsable scientifique S. Lehmann
Organisme de rattachement Inserm
Laboratoire / Lieu Institut des Neurosciences de Montpellier
Année de dépôt 2022
Type de projet Biobanque

Depuis une dizaine d’années des nouveaux marqueurs biologiques nous aident dans le diagnostic et le pronostic des maladies neurodégénératives dont principalement la maladie d’Alzheimer (MA).  Il s’agit principalement des protéines Tau phosphorylées (pTau281), des peptides amyloïdes Aβ40 et Aβ42, des neurofilaments (NfL), de l’APOE4 ou de la protéine acide fibrillaire gliale (GFAP). Ces biomarqueurs sont utiles pour orienter ou confirmer les diagnostics et ils ouvrent la voie à des approches préventives et thérapeutiques optimales.

Le dosage de ces biomarqueurs a été longtemps réduit au liquide céphalo-rachidien, ce qui en limitait l’utilisation. Des innovations technologiques récentes (méthodes ultrasensibles…) nous permettent désormais de les doser dans le sang. Les enjeux de ces nouveaux tests sanguins sont extrêmement importants puisqu’on peut envisager de les utiliser en routine pour le diagnostic et le pronostic de ces maladies (au sein de centres spécialisés), mais aussi de les proposer à des populations à risque, voire en pratique courante en médecine générale. Il est cependant indispensable au préalable de connaitre leur distribution dans la population générale et de définir des normes. Actuellement, aucune étude n’a permis de documenter des seuils entre le normal et le pathologique au niveau individuel pour la plupart de ces biomarqueurs sanguins.

Notre projet est donc d’établir, pour la population française, les valeurs (intervalles) de référence des biomarqueurs sanguins émergents. Pour cela nous utiliserons la collection biologique de la cohorte épidémiologique française CONSTANCES, constituée d’un large échantillon représentatif d’adultes. De nombreuses données socio-démographiques et de santé sont disponibles pour chaque participant.

Nous voulons mesurer des échantillons biologiques humains représentés par des aliquotes individuels dans des microtubes de 0,4mL de plasma EDTA actuellement congelé à -80°C pour 6 marqueurs protéiques précités :  pTau181, Aβ40, Aβ42, NfL, Apoe4 et GFAP. La méthode proposée permettra de mesurer tous les marqueurs dans un seul aliquote. Il sera possible de définir les valeurs de référence en prenant en compte les facteurs potentiels de variation des valeurs des biomarqueurs (sexe, âge, poids, fonctions rénale, hépatique, cardiovasculaire, cognitive…).

Les résultats attendus sont pour les 5 marqueurs pTau, Aβ40, Aβ42, NfL, GFAP des concentrations en pg/mL et pour l’ApoE4, la présence d’un statut E4 (mesure qualitative positive ou négative de la protéique ApoE4). Ces dosages seront à terme disponible pour les projets de recherche dans CONSTANCES.

Informations réglementaires

Responsable de traitement

Démarches en cours.

Aller au contenu principal