Matrice Emplois-Expositions et SARS-CoV-2

Caractéristiques

Responsable scientifique A. Descatha
Organisme de rattachement Inserm-Université d'Angers
Laboratoire / Lieu Irset, Angers
Année de dépôt 2020
Type de projet Données uniquement

Contexte

En dehors des nombreux aspects infectieux et immunologiques qui sont majeurs dans la crise actuelle au COVID-19, il existe de nombreuses questions de santé publique non résolues. Même si l’exposition professionnelle n’est pas la seule exposition (ni la principale), il apparait important de pouvoir prendre en considération pour les travaux de recherches épidémiologiques ultérieurement cette probabilité qui peut être évaluée globalement par une matrice emplois-exposition au SARS-Cov2. Une matrice emplois-expositions a priori va être développer afin d’obtenir une probabilité d’exposition professionnelle au SARS-Cov2 à des fins de recherche en santé publique.

Objectifs

Le but est de pouvoir améliorer la matrice emplois-expositions a priori sur des données de Constances-Sapris.

Méthodes

En pratique, parmi les personnes de Constances-Sapris ayant une activité professionnelle et n’ayant pas changé d’emploi (questions Constances-Sapris), la proportion de sérologie positive du T2 et la proportion de COVID-19 rapportée sera décrite en fonction du libellé d’emploi et du secteur d’activité à l’inclusion dans Constances. À partir de ces proportions rapportées et calculées, il sera possible de classer les libellés d’emplois en 3 classes suivant la probabilité d’exposition professionnelle (peu vraisemblable, possible, probable). La quantité d’heures travaillées par semaine globalement et en télétravail, l’âge, le sexe, le niveau de diplôme, la santé perçue, la notion de contact et de prévention seront également analysées. Les différences seront présentées et discutées avec le groupe d’expert car il est possible qu’une variable sociale non-professionnelle pourrait conditionner une séroconversion supérieure à celle attendue.

Perspectives

Une matrice emplois-expositions avec une probabilité d’exposition professionnelle au SARS-Cov2 aura des répercussions à des fins de recherche en santé publique en France et ailleurs.

Aller au contenu principal