Observatoire de l’hypertension artérielle

Caractéristiques

Responsable scientifique O. Grimaud
Organisme de rattachement EHESP-Rennes
Laboratoire / Lieu France
Année de dépôt 2014
Type de projet Données uniquement

Contexte

On estime à environ 13,5 millions le nombre de personnes adultes présentant une hypertension artérielle (HTA) en France. L’HTA contribue significativement à l’augmentation du risque vasculaire, à l’apparition de l’insuffisance cardiaque et à celle de l’insuffisance rénale. Derrière le tabagisme et les comportements alimentaires, elle est considérée comme le troisième plus important facteur de risque en France. Des facteurs sociodémographiques (âge, sexe, statut social) et comportementaux (surpoids, obésité, consommation de sel, d’alcool) ont été identifiés comme déterminants de l’HTA. En 2006 le coût de sa prise en charge dans le seul régime général de l’assurance maladie était de l’ordre de 2.3 milliards d’euros. Malgré les efforts de dépistage et l’arsenal thérapeutique disponible, on estime que 20% des hypertendus connus ne sont pas traités et que la moitié des hypertendus traités sont effectivement contrôlés. Les données épidémiologiques permettant un diagnostic populationnel précis de l’HTA en France sont rares. L’envergure de la cohorte Constances tant en termes de taille d’échantillon, de couverture géographique et de dimensions des informations collectées, offre une opportunité sans précédent de combler ce déficit. 

Objectifs

L’ « observatoire français de la pression artérielle » (OFPA) est un projet initié par la Fondation de Recherche en HTA qui sera réalisé par une équipe de recherche en épidémiologie associée à une équipe spécialisée dans la recherche clinique en HTA. Au stade du recueil initial de Constances, l’objectif de l’OFPA est principalement de décrire les associations entre la pression artérielle (PA), l’HTA connue l’HTA traitée et l’HTA contrôlée en fonction des caractéristiques démographiques, géographiques et sociales des participants à la cohorte Constances. L’analyse concernera également des déterminants reconnus mais peu étudiés en France, en particulier le lien entre HTA et obésité abdominale ou celui entre HTA et ménopause. Le statut social individuel et celui du contexte de vie feront l’objet d’un axe d’analyse spécifique. L’appariement aux données du SNIIR-AM permettra d’analyser conjointement les modalités de la prise en charge pharmacologique de l’HTA.

Méthodes

Les calculs de prévalence tiendront compte des pondérations afférentes aux données de Constances. Les estimations de prévalence seront ajustées par la méthode de standardisation directe et par modélisation. L’analyse des variations (ex selon le secteur géographique, la catégorie socioéconomique) fera appel à la modélisation par ANOVA pour les variables continues (PA) ou la régression logistique pour les variables binaires (HTA, HTA connue, HTA contrôlée). Les modèles mixtes seront utilisés pour l’estimation des associations entre variables contextuelles (caractéristiques du quartier de résidence) et PA ou HTA. 

Perspectives

Grâce à l’étude OFPA, un tableau précis de la distribution de l’HTA et d’indicateurs associés sera construit pour la France métropolitaine. Cette description, comportant une analyse des modalités de prise en charge, est susceptible d’influencer les stratégies et les pratiques de l’ensemble des acteurs impliqués dans la réduction du risque vasculaire en France. L’OFPA permettra également d’étudier la contribution des déterminants, en particulier des déterminants comportementaux, dans la genèse des variations spatiales et sociales de l’HTA. A plus long terme, et à mesure de la réalisation du suivi des participants à Constances, l’ambition de l’OFPA est de s’inscrire dans des axes de recherche concernant d’une part les causes de l’HTA liées à l’environnement et au mode de vie de et d’autre part de proposer des actions visant à prévenir la survenue de l’HTA en France. 

Aller au contenu principal