Organisation du travail et maintien dans l’emploi

Caractéristiques

Responsable scientifique Y. Roquelaure
Organisme de rattachement Université d’Angers
Laboratoire / Lieu Angers
Année de dépôt 2014
Type de projet Données uniquement

Contexte

Les troubles musculo-squelettiques (TMS)  sont considérés comme un enjeu majeur tant en santé au travail qu’en santé publique. Or, malgré la prise de conscience collective du problème et la mise en œuvre de programmes de prévention, les données de compensation montrent l’augmentation persistante de ces troubles. 

Objectifs

Face à cet enjeu de société, notre projet propose de décrire les TMS des membres et du rachis, d’étudier leurs étiologies, notamment l’impact des facteurs professionnels psychosociaux et ceux en lien avec l’organisation du travail et d’analyser leur conséquences à court et long terme (partie pronostique) sur les parcours professionnels et la qualité de vie des travailleurs dans une approche « vie professionnelle entière ». 

Méthodes

Le projet sera divisé en deux phases de 5 ans chacune. La première phase utilisera les données d’inclusion avec une approche transversale et fournira des hypothèses à tester dans une seconde  phase ; celle-ci permettra de consolider les résultats avec des approches adaptées à des données longitudinales (prise en compte des évolutions dans le temps, analyse de mesures répétées…).  Les données proviennent principalement des questionnaires initiaux et de suivi. Le projet est divisé en trois sous projets. Pour la partie descriptive : une surveillance des pathologies traceuses (épaule, dos) et des indicateurs d’exposition va être faite. Les liens entre facteurs professionnels psychosociaux et d’organisation du travail seront détaillés en fonction des données disponibles dans la partie étiologiques. Pour la partie pronostique,  l’appréhension de la notion de la qualité de vie au travail et la trajectoire professionnelle au travers des TMS sera développée. 

Perspectives

Grâce à Constances, des équipes spécialisées dans le domaine des TMS pourront étudier les questions d’actualité autour de cette problématique et ses tendances évolutives.  Les perspectives sont scientifiques, sur la compréhension des mécanismes étiologiques intégrés sur une perspective « vie professionnelle entière » qui peuvent ouvrir des voies de recherche dans le domaine de l’intervention et de la prévention. Les praticiens de proximité pourront bénéficier indirectement de certains résultats du projet.  Enfin en matière de politique de santé publique, dans le contexte international et français, une amélioration de la modélisation des TMS et une description plus précise des conséquences à long terme des expositions professionnelles à des travaux physiquement pénibles, devraient fournir des données quantitatives pertinentes pour les institutions en charge de l’organisation des programmes de prévention des risques professionnels ou de la détermination de l’allongement des carrières (réforme de l’âge de départ à la retraite).  Des questionnaires complémentaires pourront être développés pour mieux appréhender les effets de l’organisation du travail sur le risque de TMS, ainsi que les stratégies mises en œuvre par les travailleurs pour faire face aux contraintes des situations de travail. 

Note : Ce projet fait partie du consortium de recherché ‘COMETT – Cohorte Observatoire Musculosquelettique’ 

Aller au contenu principal