Actualités

Nos habitudes alimentaires dans l’œil de Constances

Modifié le 17/06/2015

« Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour ». À quel point ce message nutritionnel a-t-il été intégré par la population ? Comment percevons-nous notre alimentation ? La cohorte Constances a permis d'apporter des réponses.


Sociologue de l'alimentation à l'INRA, Marie Plessz est l'une des premières scientifiques à avoir analysé les données de Constances. Hébergée dans l’UMS 11 sur le campus de l'Hôpital Paul Brousse à Villejuif, dans un environnement informatique sécurisé, elle s'est penchée sur le questionnaire « mode de vie et santé » et sa question n°7 : « Pensez-vous que votre alimentation est équilibrée ? »

Aux réponses données sur une échelle de 1 à 8 par 13 243 volontaires, elle a confronté celles portant sur leur alimentation et leur activité physique. Toutes ces réponses lui ont permis de calculer un score global de nutrition, surnommé « score PNNS » car basé sur les recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS) lancé en 2001 – plus connu sous son slogan « Manger Bouger ».

Résultats ? « Globalement, les volontaires de Constances ne se trompent pas trop. Nous avons une bonne adéquation entre le score PNNS et l'équilibre alimentaire perçu. Nous avons retrouvé l'effet du sexe – les femmes mangent en moyenne mieux que les hommes – et des variables socio-démographiques – plus on est diplômé et riche, meilleur est le score. Mais l'effet de l'âge est aussi primordial : vieillir de 10 ans, c'est comme passer de Bac à Bac +4 au niveau du score PNNS » indique la sociologue.

Fruits

Mais plus que ces scores nutritionnels, ce sont les associations entre les habitudes alimentaires et l'équilibre perçu par les volontaires qui ont intéressé Marie Plessz. « Plus les volontaires consomment de fruits et légumes, plus ils considèrent qu'ils mangent équilibré. Ce résultat montre l'impact des campagnes d’information généralistes. Si la population française consomme si peu de fruits et légumes, ce n'est donc pas parce qu’elle n’a pas intégré ce message nutritionnel. » Parmi les volontaires de Constances étudiés, seuls 10 % des femmes et 5 % des hommes déclarent manger 5 fruits et légumes tous les jours.

Autres critères associés au bon équilibre alimentaire perçu : la consommation de poisson, de féculents et la pratique d'activité physique régulière. Par contre, l'absorption de boissons sucrées (sodas, boissons gazeuses, jus de fruits) est apparue sans effet sur la perception alimentaire des volontaires. « Si les boissons sucrées sont problématiques sur le plan nutritionnel, il semble important de renforcer les messages à ce sujet. »

Constances a aussi révélé une surprise. En tête des critères expliquant la perception de manger équilibré –et loin devant les fruits et légumes – : limiter la consommation de plats préparés ! « Ce n'est pourtant pas un message du Plan national nutrition santé. Mais pour les gens, manger équilibré, c'est aussi manger des choses faites à la maison. C'est la preuve que le social et le moral se glissent dans l'alimentation » conclut Marie Plessz qui entend bien poursuivre ses recherches sur Constances afin de déceler dans quelles circonstances les volontaires modifient leurs habitudes alimentaires.

* Inra : Institut national de la recherche agronomique

t>