Actualités

Constances, groupe témoin à une étude sur le VIH

Modifié le 23/12/2019

Peu de volontaires de Constances sont porteurs du virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Pourtant, la cohorte a permis de nouveaux résultats sur la prévalence de troubles neurocognitifs chez les personnes vivant avec le VIH en France. Ils ont été publiés et commentés dans Clinical Infectious Diseases en juillet 2019.

La cohorte Constances a permis d’établir un groupe témoin dans une étude s’intéressant à la prévalence de troubles neurocognitifs chez des patients porteurs du virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Cette étude a comparé la prévalence de ces troubles entre 200 personnes vivant avec le VIH et 1000 participants de Constances tirés au sort mais concordant sur le sexe, l'âge, le niveau d’éducation...

Conclusion ? 36 % des patients vivant avec le VIH présentaient des troubles neurocognitifs - mineurs ou modérés - contre 24 % des volontaires de Constances. Surtout, le VIH est ressorti comme un facteur de risque de perte cognitive indépendant des autres facteurs tels que le tabagisme, la dépression, le fait de vivre seul-e… Ce résultat souligne la nécessité d’accompagner davantage les personnes vivant et vieillissant avec le VIH.

« Cette prévalence plus élevée de troubles neurocognitifs chez les personnes vieillissantes vivant avec le VIH peut être liée au fait que le VIH est capable de provoquer une inflammation chronique néfaste pour le cerveau, même sous traitement antirétroviral efficace sur le virus. Elle pourrait aussi être le résultat d’une infection par le VIH non contrôlée pendant des années avant l’arrivée des combinaisons antirétrovirales, puisque la majorité des personnes vivant avec le VIH avaient un très long historique d’infection. Il serait important de suivre les personnes dans les deux groupes, pour évaluer si le déclin cognitif est plus rapide chez les personnes vivant avec le VIH » indique Alain Makinson, médecin au CHU de Montpellier et 1er auteur de l’article publié et commenté dans Clinical Infectious Diseases en juillet 2019.

Référence bibliographique :
Increased Prevalence of Neurocognitive Impairment in Aging People Living With Human Immunodeficiency Virus: The ANRS EP58 HAND 55–70 Study, A. Makinson et al., Clinical Infectious Diseases (2019)

t>